• Palais de Tokyo

    The Third Mind

    2007

    Détail d'un tableau

    Cliché Anthropia

      

    A tous les grands nerveux qui se reconnaîtront, à tous ceux qui à l'approche des lumières enguirlandées s'enfoncent dans les marécages épais d'une enfance en déshérance, à tous ceux que les nuits laissent en loques au matin et qui tentent de se compter, à mes amis blafards aux cernes enturbanées, à mes copains dunkel qui se posent la question, à ceux qui n'ont pas le sou pour se payer un coup, à ceux qui dormiront dans la rue cette nuit, je voudrais dédier cette lettre.

      

    Qu'ils sachent que le monde n'est pas vide et pas sans amour, qu'ils reconnaissent les lueurs d'amitié dans les yeux de l'étranger qui passe, qu'ils s'accrochent au son d'une musique, aux paroles d'une chanson, qu'ils accueillent le prophète quand il se déguisera sous la forme d'un quidam, qu'ils cherchent un, un seul suffit, un souvenir d'enfance rassérénant et qu'ils s'embarquent pour Cythère sur ce beau voilier du passé.

     

    Je suis de tout coeur avec eux, je passe en faisant signe, je ne m'arrête pas, car j'ai charge d'amitié, de famille, de maternité. Qu'ils sachent que je me compte aussi ces soirs-là, comme eux, sauf que je subsume et que je totalise et qu'in fine s'il fallait le refaire, je le referais ce chemin. Avec vous aussi, si vous le voulez bien.

     

    Bonne Fête.

     

     

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  • Clocher à bulbe

    Bernwiller

    Cliché Anthropia

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Bourg de Bernwiller

    Cliché Anthropia

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Autoportrait d'un anonyme peintre du dimanche

    Peint sur un mur dans la campagne - Bernwiller

    Cliché Anthropia

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Classé X

    La bibliothèque de France

    Cliché Anthropia

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire