• A l'horizon du vivre

    crédit photo anthropia # blog

     

     

     

    La route, les ancrages, passerelle sur l’horizon,

    Entre bitume et nus-âges,

    Imperceptibles signes qui interceptent l’esprit,

     

    et l’encre

    Qui s’imprime sur le pare-brise

    Comme le livre qui s’avance, scène par scène,

     

    Qu’une contrainte qu’on admet comme sienne,

    Qu’une cathédrale qui prie pour soi,

    Et on repart.

     

    L’étrange sarabande des jours,

    l’acharnement des faces blêmes glace tes sens.

    Sais-tu toi-même quelles alluvions tu charries ?

    Et l’exacte distance met le pied à l’échelle,

     

    Savoir par incidence quel chemin il faut

    de l’élastique du vide

    au grand saut

     

    Au-delà du jaune

    au quai du marais d’être,

    du méandre à venir, je ris,

     

    Propre d’une femme, rire sa vie.

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :