• Angot et ses muses

    Le poète et sa muse, 1975

    Niki de St-Phalle

    Fiac 2007

    Cliché Anthropia

     

     

    Angot agace. D'abord parce qu'elle ose

    cette inversion systématique des rôles.

    Elle se sert, elle s'en sert, de ses muses,

    de l'amant éditeur, de l'amant banquier,

    des yeux comparables aux siens

    de son nouvel inspirateur, Doc Gynéco.

    Elle nous rejoue Victor Hugo ou Aragon,

    Dali ou Eluard.

    Elle nous renvoie à l'exacte image

    du Poète et sa Muse, mais en l'invaginant,

    ce qu'on dit d'un gant qu'on retourne à l'intérieur.

    Au sens strict du terme,

    elle invagine une figure tutélaire de la littérature.

    Alors qu'on lui en veuille,

    qu'elle escagasse le monde germano-pratin,

    n'a rien d'étonnant.

     

    Même si l'originalité serait de ne plus avoir de muse,

    de ne plus avoir besoin de se servir d'un objet-homme,

    comme eux se servent si souvent d'un objet-femme.

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Christiane Parrat
    Samedi 13 Septembre 2008 à 11:54
    Angot/ N.de St-Phalle
    Joli rapprochement avec Niki de ST-Phalle qui avait choisi son nom d'artiste pour régler un passif...avec son père !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :