• Aux entreprises qui trompent énormément

    Felicia Maguire moves again

    Artiste non identifié (merci de me communiquer son nom si vous l'avez)

    Présenté à l'automne 2010

    PASCA (Pont-Aven School of Contemporary Art)

    Crédit photo Anthropia

     

     

    Pour une fois au lieu de faire la liste de mes bonnes intentions pour l’année prochaine, je souhaiterais faire celle de toutes les entreprises qui m’ont, moi et mes amis, roulé dans la farine cette année. A elles de prendre de bonnes résolutions pour que ça n’arrive plus.

    Tout d’abord, la palme revient à France Télécom qui joint le mensonge à la paresse. Free avait fait des efforts, était passé chez moi pour vérifier pourquoi l’ADSL était si faible. Résultat, c’était la faute à France Télécom, qui m'avait débranchée à 700 mètres de mon compteur. Depuis le 20 décembre, je n’ai plus de TV ni de téléphone. Et France Télécom ment outrageusement à Free en leur expliquant qu'ils sont passé, mais n'ont pas réussi à me joindre. Allez, un petit effort, France Télécom, après vos salariés, ce seront bientôt les clients qui se suicideront.

    Ensuite, un petit coucou à Zalando, à qui j’avais écrit pour leur dire qu’ils avaient prélevé indûment un montant de 500 euros de carte bleue pour des chaussures que je ne leur avais pas achetées, argent que je n’ai récupéré qu’en faisant jouer l’assurance auprès de ma banque. Eux, ont perçu l’argent et sans doute pas envoyé les chaussures. Tout bénéf.

    Ajoutons une bordée de jolis jurons enturbannés pour Blue Passion ou Thalasso Passion, qui a prélevé 1000 euros en trop sur une cure achetée en ligne, et qui n’ont remboursé que deux mois plus tard, une amie a dû détecter et prouver l’abus, car eux se sont bien gardés de relever qu’ils avaient fait deux prélèvements au lieu d’un ; Blue Passion, l’entité mère, cache même particulièrement bien son lien avec Thalasso Passion, ainsi que son adresse, et c’est grâce à Eurogreffes, puis Les Pages Jaunes que mon amie a pu leur envoyer une lettre recommandée.

    A propos de cette cure faite avec une personne handicapée, nous tenons à souligner la triste performance de l’hôtel et centre de thalasso Spa Resort Hotel de Carnac, qui a montré à quel point ces nouveaux services sont purement commerciaux : impossible d’obtenir deux plannings convergents, d’où des allers-retours incessants d’un couloir à l’autre pour emmener la personne handicapée faire ses soins ; une attitude irrespectueuse des soignants vis-à-vis de la personne handicapée, un manque évident d’empathie, et quand la responsable s’en rend compte, des pressions pour se faire payer d’avance, mal rattrapées par des gestes commerciaux inappropriés. Un ratage sur toute la ligne.

    Inextinguible, la rage d’une copine s’agissant de la perte d’un produit de la ligne Clarins après 15 ans de bons et loyaux services, remplacé par une crème Capital Jour 25% plus cher qui fait le teint jaune et collant.

    La BRED est dans les noires pensées d’un ami pour n’avoir toujours pas remboursé les 250 euros de frais de gestion indûment prélevés, pour une renégociation de crédit, malgré les conditions de son prêt.

    Enchaînons avec un Big Stock d’honneur à Ikéa, qui est en rupture de stock depuis 6 mois pour des poignées de placards de cuisine et depuis quelques semaines pour des étagères Billy blanches en 0,80x1,06, constatées sur plusieurs magasins du Groupe. Sur des produits de base comme ça, on s’attendrait à un suivi optimisé. Alors que fait donc le Scandinave ?

    Un salut narquois au fournisseur de boules de lavage chez Groupon, qui a tenté d’augmenter les frais de livraison, alors que l’offre de Groupon annonçait 10 euros de moins.

    Sans oublier les trois livraisons nécessaires à Ubaldi pour livrer enfin la bonne cuisinière achetée en ligne : je vous passe le malaise avec les livreurs qui baissaient la tête avant de refuser de déballer le produit, parce qu’ils savaient que ce n’était pas conforme. Y a vraiment quelque chose à faire chez Ubaldi concernant la livraison.

    La Poste a également une noix d’honneur pour ne pas avoir livré des paquets-cadeaux envoyés pour les Fêtes, quelques CDD en plus auraient fait des heureux chez les chômeurs et satisfait les exigences en matière de qualité de service.

    La France du service n’est plus ce qu’elle était. Le consommateur n’est pas roi. La standardisation des produits et des services fait qu’on ne produit plus que des objets non investis, qui sont fournis à un certain niveau d’exigences, en fonction du prix. Ensuite, que le produit soit bon ou pas, on ne fera rien pour le corriger. Calcul à court terme, sans se soucier du coût de recrutement d’un client et de ce qu’un client mécontent le dit à onze personnes, et ici à plus de 3000 par jour.

    Mais pour finir l’année en beauté, un coup de chapeau à Maria, la fonctionnaire de la Préfecture de Bobigny, au service des cartes grises, qui n’a fait que son travail, mais de manière si agréable, que tout à coup j’ai presqu’aimé ce bâtiment gris et ses files d’attente.

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :