• B comme béréchit

     

     

     

    la deuxième lettre de l’alphabet en hébreu, et on est à soi-même son propre hébreu, on entre dans l'antre, mettre dans la poche noire ce qui ne saurait se réduire à une imitation, tant d'autres grands ont écrit leur abécédaire, alors on veut en faire mystère tant qu'on n'est pas au bout de ses mots, ici, on skippe le a, là que tout commence, l’avant est le point d’origine perdu dans le tableau comme l'est le point de fuite, mais pas dans le futur de la peinture, il n’annoncerait rien de toutes manières, on n’a pas fui, on a juste avancé et lui est devenu la trace lointaine d’un arbre de bordure de nationale dans le rétroviseur, on se retrouve debout, on naît au salut des copains, à la montée dans le train, dans les bras de celui qui vous fauche, peut-être ça, le n qui nous fait advenir, ou le n, quand on est un quidam, liberté des dessous de draps dans la grande ville, berechit, se croire allogène comme si jamais prise dans la matrice, on se trompe, on ne fait que succéder, mais peut enfin démarrer la suite, ainsi quand on fait le tri, dans l'abécédaire on trie les mots, dans le tamis qu'on voudrait de hasard, comme si c'était possible

     

    (archive 2014)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :