• Back to 68

    On est en avril 68. Jours ordinaires de la vie ordinaire.

     

    Un employé est rentré chez lui frustré, il n'a pas osé dire ce qu'il pensait à son patron. Le chef aime réunir son petit monde, il s'écoute parler, pas moyen d'en placer une. D'ailleurs, il n'ouvre jamais de tour de table, pourquoi faire ? 

     

    En haut, on a refusé ton papier. Un journaliste repart tête basse changer son angle, on ne discute pas. Hier son rédacteur en chef est passé dans la voiture du directeur de l'information. Ils rentraient de Colombey. C'est comme ça qu'ils ont les informations, dans la voiture. C'est comme ça que son chef a su que son papier n'était pas convenable. 

     

    A l'école, les élèves s'ennuient ferme dans leur blouse grise, ils ne le montrent cependant pas. Dans la classe de filles où elle s'embête, aujourd'hui c'est grammaire latine, juste après le cours de réthorique, ce sont des longues lignes de règles qu'il faut apprendre par coeur. Les élèves aimeraient bien de temps en temps un cours sur le XXème siècle ou bien une pédagogie un peu plus amusante, mais le professeur est seul maître dans sa classe. On se prend une punition pour un rien si on moufte.

     

    Madame Grace n'en peut plus, elle a déjà quatre enfants, elle n'en voulait pas mais son mari si. Elle voudrait divorcer, mais il lui faut son accord. Et puis c'est son mari qui gère le compte en banque, elle n'a pas un centime, elle n'a pas même  le droit d'émettre des chèques. Elle ne sait pas comment s'y prendre, elle a besoin de l'autorisation de son époux pour pouvoir travailler. C'est lui qui garde les cartes de sécurité sociale enfermées dans son coffre.

     

    La France couleur grisaille, la France au garde-à-vous, la France d'avant la parole libre, est-ce la France d'avant 68 que le nouveau pouvoir veut mettre en place ? Avec juste la méthode Cauet, les jeux de Monsieur Dechavanne et les JT de MM. PPDA et PUJADAS pour occuper notre temps de cerveau disponible.

     

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 20 Juin 2007 à 09:21
    ...
    C'est drôle... (et tellement triste à crever !)... Je n'ai jamais vu autant de gens issus de l'immigration rejoindre sarko !!! C'est drôle non ?... Falida qui travaille, pardon : Collabore avec Boutin !!! Ni pute ? Ni soumise ?... J'en suis pas si sûr... Harlem a ouvert la voie !... Encore une du PS... Quand je pense à fadila !!! Il y a plus d'immigrés chez sarko !!! Un comble ! Mais bon : Faut bien se vendre...
    2
    Mercredi 20 Juin 2007 à 09:22
    ...
    En quelques mots : VA TE PLAINDRE A FALIDA !!!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :