• Bouts de rien : du rêve à la marche et retour

    Autruches portes ouvertes

    Philippe Talis

    crédit photo anthropia # blog

     

     

    Il est entré, Il n'est pas seul,

    il est accompagné par une femme,

    il entre dans mon bureau,

    comme celui que j'avais rue C-N,

    mais plus grand, dans le bureau, deux pièces,

    dans l'une une table longue, des papiers dessus,

    dans l'autre, ce n'est pas un bureau, c'est une chambre,

    le lit en bataille, vaguement gênée, pas professionnel,

    souvenir de ce qui s'y est joué, encore plus gênée,

    mais il n'a pas moufté, comme si normal,

    alors ma gêne s'envole.

     

    Ça grimpe, les pierres qui chassent sous les pieds,

    vigilance, et la pensée qui sourd maligne

    profite de ce temps occupé,

    et puis là-haut, voie lactée,

    Il est là dans les étoiles, sa voix, la voix râpeuse de,

    il éructe Pfanne, la poële,  

    et je pense à Ulysse, son odyssée à lui-,

    livres offerts, ça parle des exils,

    m'a initiée, mais à quoi,

    il avait quelque chose pour moi,

    et on s'est perdu, 

    là pour moi, voyais pas.

     

    Son portrait, sais pas dessiner,

    mais lui, l'ai croqué, quelques jours avant,

    cheveux en palissandre et gris,

    sa pogne sur le couteau, la croix presque effacée,

    attaché à cette seule trace,

    au crayon ça s'altère,

    l'image évanescente, lui ce visage parti déjà,

    et ses derniers mots,

     terminer sur ça, Alphorn, là-haut sur l'Eiger.

     

    Je suis dans des phrases, en villégiature,

    j'y parcours l'espace des phrases,

    et c'est chemins d'un sens et de l'autre,

    plans compliqués de maison, échaffaudages,

    mais ce n'est pas ma tête, j'ai un aperçu,

    un point de vue dans la tête,

    comme si neurone, j'observe, j'entends,

    je découvre l'entièreté de la chose, pas du tout moi,

    j'y suis dans l'étrangeté d'une autre cage que la mienne,

    et c'est partageable, pas mieux, et c'est ça le réveil du rêve.

     

    Le rêve et la marche ont la même fonction,

    nettoyer la tête.

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :