• Débris de fin et de début de semaine : des cadeaux plein les bras

    crédit photo christine simon

     

     

     

    Et dimanche, et lundi, et mardi

    On ne troque pas comme ça son vieux blog à près de 5 millions de visiteurs pour un plus chic site internet. Mais non, reviendrai ici pour publier quelques débris de semaine et quelques bouts de rien qui ont fait si longtemps mon journal du quotidien.

    Ici, mon imposture, ma gauloise posture, mes cris et mes humeurs, là-bas un peu plus policée, je hume aussi, mais sans le brut.

    Je revendique ici mon foutoir, mon labo à mille découvertes, mais encore combien de temps. Et puis ma salle d'archives et ça le restera.

    Prenez l’échelle que vous montez barreau après barreau, vous installez le pied, vous faites crisser la barre, vous le savez qu’il naît ici votre plaisir, mais sur la plage aussi, enfin, c’est de l'équilibrisme, ce changement de destrier, surtout quand vous restez la même et qu’à cheval, c’est la même littérature à l’œuvre, celle qui monte en vous qui fait surgir le râle et puis l'étourdissement, alors quoi, niveau de qualité exigée plus ardente, mieux coulisser ses fournitures, investiguer davantage avant de se lâcher, tout ça, oui, et surtout sur l’autre, à découvert, de soi une autre matière, celle du choix de ce temps nouveau que Proust a révélé, je veux et j’écrive, mon chemin entrepris tout ouvert.

    Si lecteur tu es parvenu à cette treizième ligne de celles écrites pour toi, sache que désormais, tu pourras me trouver autrement, autre personne, mais toujours là, au Point Imaginaire, http://www.christinesimon.fr

     

     


     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :