• Débris de semaine 12 : train de vie

    Fiac 2007

    Si vous connaissez le nom de l'artiste, merci de me le signaler.

    Crédit photo Anthropia

     

    Oui je sais que finir la semaine un mercredi,

    c'est de l'abus,

    mais ça déborde.

     

    Jeudi

    Ai suivi un cycle de production,

    je veux dire tout ce qui se passe

    de la vente de service à la réalisation de la prestation,

    c'était dans une grosse structure de service à la personne,

    je fais un audit, tout ce qui dysfonctionne.

    Phase d'observation : je suis une salariée à domicile, auxiliaire de vie sociale,

    chez un homme handicapé, Claude,

    souffrant de maladie orpheline, on n'en sait pas davantage,

    quand j'arrive, il est assis sur une chaise, l'accoudoir rentré dans son flanc,

    le corps penché, il ne peut se tenir droit à cause de sa scoliose.

    Cela fait un an qu'il passe ses journées dans sa chaise, le corps tordu.

    il n'a pas les moyens de s'acheter

    un fauteuil turbo réacteur freins ABS, moteur à 13 soupapes, roulant,

    la Maison du handicap du Conseil Général ne le lui finance pas,

    alors on lui offre des séances de kiné, de massage,

    pour défaire ce que la position torve provoque.

    Le pire, c'est qu'aider une personne dans ces conditions,

    devient de la complicité de maltraitance avec les institutions.

    Dont acte.

     

    Vendredi

    Je poursuis mon audit, auprès d'une responsable.

    Elle me parle des salariées qui ont des soucis de vie.

    Justine a ses deux enfants placés par l'ASE,

    le père alcoolique battait les petits,

    vient d'apprendre qu'ils ont été victimes

    d'attouchements dans la famille d'accueil.

    Elle tourneboule, crie, pleure, lâche le boulot.

    Elle qui tentait de recréer les conditions pour accueillir ses petits.

    Rage.

     

    Lundi

    On installe un ascenseur dans l'immeuble,

    bruits d'enfer, odeur de brûlé,

    ils percent un puit dans la cage d'escalier,

    une sorte d'autoroute verticale,

    tout doit céder sur son passage,

    les marches d'escalier, le plâtre, le stuc, la rampe,

    peu à peu s'érige une structure métallique,

    les itinéraires des insectes et des bactéries

    sont modifiés, il faudrait respecter l'éco-système,

    créer des passerelles,

    mais la société ascensoriste n'est pas durable,

    elle tranche dans le vif.

    Ceux qui résisteront au tsunami prendront l'ascenseur.

     

    Mardi

    Marre de marre. On paie son train aussi cher qu'un billet d'avion,

    mais on gèle sur les quais, un TGV sur 4 a du retard,

    l'ambiance sonore est épouvantable,

    qui a dit que le train c'est écolo ?

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    yannick G
    Mercredi 18 Février 2009 à 17:21
    L'art à la Ben ?
    "Si vous connaissez le nom de l'artiste, merci de me le signaler." demandez-vous Anthropia... pour peu qu'il y en ait un, derrière ce message laconique... Vous êtes certaine de ne pas avoir photographié l'emballage en carton ayant jadis contenu un quelconque contenu ? Oui, je sais que vous avez déjà fait le tri, que vous n'avez pas retenu un tas d'autres slogans... ce qui ne m'éclaire toujours pas sur le pourquoi de celui-ci. Je vous écoute volontiers, bien que je serai passé et passerai encore probablement à côté de celui-ci aussi. yG
    2
    Anthropia Profil de Anthropia
    Mercredi 18 Février 2009 à 18:08
    Non
    Le hic, c'est que parfois, je prends des phrases comme ça, juste pour le plaisir, mais comme c'est un artiste qui l'a fait, je voudrais bien pouvoir le citer.
    3
    yannick G
    Jeudi 19 Février 2009 à 14:43
    Réflexion sur l'art 75ième
    "Le hic, c'est que parfois, je prends des phrases comme ça, juste pour le plaisir, mais comme c'est un artiste qui l'a fait, je voudrais bien pouvoir le citer." dites-vous. Mais hormis le lieu et son intitulé, qui vous dit que c'est de l'art ? En quoi identifiez-vous ceci comme une œuvre, indépendamment du lieu ? En quoi cette phrase serait plus pertinente écrite sur un bout de papier promené par le vent ? C'est cela que je ne perçois pas. L'œuvre n'est-elle plus qu'un contenu dans ces contenants que sont les musées ou la galerie de la FIAC ? yG
    4
    Anthropia Profil de Anthropia
    Jeudi 19 Février 2009 à 18:33
    Vu à Fiac 2008
    Donc je sais que c'est une oeuvre exposée, mais j'ai omis de noter en photographiant. Voilà c'est tout. et pour le reste, on tourne en rond, oui cela aurait pu être ailleurs, sauf que là cela s'inscrit dans une oeuver.
    5
    yannick G
    Jeudi 19 Février 2009 à 22:04
    L'éternel retour à l'envoyeur
    "et pour le reste, on tourne en rond" dites-vous, c'est fort possible, Anthropia, mais pourquoi la réflexion devrait avancer, se renouveler, lorsque l'œuvre dans son fondement même procède elle-même de la redite ? Pourquoi le discours sur l'oeuvre, devrait être plus "riche" que celui qu'initie l'oeuvre elle-même ? yG
    6
    Anthropia Profil de Anthropia
    Jeudi 19 Février 2009 à 23:30
    On tourne en rond
    Pourquoi le discours sur l'oeuvre, devrait être plus "riche" que celui qu'initie l'oeuvre elle-même ? yG Parce que ce type d'oeuvres n'est pas encore référé dans le goût du public, qu'il faut présenter les artistes, montrer le cheminement de leur oeuvre.
    7
    yannick G
    Vendredi 20 Février 2009 à 08:24
    Un petit tour de plus.
    "Parce que ce type d'oeuvres n'est pas encore référé dans le goût du public, qu'il faut présenter les artistes, montrer le cheminement de leur oeuvre." Ce point, je l'ai déjà admis. En théorie, il est indéniable, bien que dans la pratique, la Joconde demande presque autant d'explication que l'urinoir de Duchamp. Mon objectif n'est pas de dénier un plaisir/intérêt chez autrui, vous en l'occurrence, mais de le comprendre d'après votre propre parole, ayant été insensible/hermétique au discours immédiat comme à celui accompagnant l'oeuvre de la part de l'artiste lui-même. En exposant des oeuvres sur votre blog, lieu d'échange, vous manifestez une préférence, une sélection, la rendre compréhensible m'apparait une demande légitime, vous ne pensez pas ? yG (je vous le demande puisque vous le faites systématiquement pour les livres, les films qui vous ont plu...)
    8
    Anthropia Profil de Anthropia
    Vendredi 20 Février 2009 à 12:11
    Je le fais
    le plus possible, mais parfois les mots se suffisent à eux-mêmes, le mot résistance produit du sens, de l'émotion, il est signifiant, une oeuvre qui le met en valeur le met en lumière. Par ailleurs, je ne mets pas toutes les oeuvres sur le même plan, parfois juste une citation par l'image, parfois un travail plus approfondi par le texte qui l'accompagne.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :