• Débris de semaine : du son, du son et puis deux arbres

     

     

    Lundi

    Sais plus

     

    Mardi

    Enregistré mon texte Ma machine sur H4n de chez Zoom, ai pris mon courage à deux mains, ouvert Audacity, ai même pu nettoyer les bruits de début et de fin et l’ai mis en ligne sur le site : premier fichier son. Yes.

     

    Mercredi

    N’ai pas tenté la face Nord de l’Everest, à cause de mon asthme. Je n’avais pas l’équipement de toutes façons, il faut du bon matériel pour ça, il aurait fallu recevoir un bon d’achats du Vieux Campeur, une amie m'a dit que ça ne marchait pas comme ça. La simple idée de manquer d’oxygène.

    Animé un atelier-test d’écriture. Ai fait aimer un livre d’écriture contemporaine à un grand-père qui n’aimait jusqu’ici que les histoires.

    Ecrit Passage du Nord-Ouest. Idée d’un recueil autour de ce thème.

     

    Jeudi

    Vu un homme dans un arbre à ma baie. Il a coupé deux arbres.

     

    Je merdouille dans mon roman. Me lever à cinq heures.

     

    Ecrit Choses magnifiques sur le titre éponyme de Sei Shonâgon, ce livre m’enchante. Blogg.org pédale, plus d’images possibles sur la plate-forme.

     

    Vendredi

    Je merdouille dans mon roman. Me lever à cinq heures.

    Lu La vie est un système, un sistème en public. Lecture-test pour le lendemain. Ai décidé d’intégrer des effets sonores dans ma lecture.

     

    Samedi

    Remis en ligne le roman in progress. Pour le voir là, et ça ne passe pas mieux.

    Relu sur la suggestion de twittas un texte du journal d’écriture où j'indiquais vouloir faire le contraire de ce que j’ai fait. Le nez sur mes contradictions.

    Présenté les trois poèmes de Passage du Nord-Ouest et La vie est un système, un sistème, et ça faisait écho aux textes des autres. Se sont déchaînés, hier, les poètes des Toboggans. On était bien tous ensemble, un effet-troupe, et on remet ça en avril.

     

    Dimanche

    Vu Mina et Robert devant le Franprix. Y avait des gâteaux, des yaourts, un caddie qui avait l’air déjà rempli. Robert voulait des crayons de couleur. Il est venu avec moi au magasin, ça me perturbait un peu, n’avais pas fait de liste et n’arrivais pas à me concentrer avec lui à côté, mais finalement on est arrivé devant le rayon des fournitures scolaires, on a choisi ensemble. Il ne voulait pas de feutres. M'a proposé de me faire un dessin, avec un marteau qui tape sur la mine, comme sur le paquet.

    Ils sont à présent installés dans des cabanes, six familles, Mina m’a fait le six sur ses doigts. Sont installés juste en face de l’Hôpital Delafontaine. "Ils sont gentils, les gens de l’hôpital, donnent du lait pour les enfants, le matin". Le chien est toujours là. Il mange du poulet, fait Robert tout souriant.

    Mina m’a confié que son mari n’était pas un bon mari pour elle, mais qu’il s’occupait bien de Robert. « Un bon papa alors », faisant un signe à Robert, il a souri. Elle m’a demandé, et toi, t’as un mari ? J’ai un peu expliqué. Elle s’intéressait, c’était bien. M’a dit qu’elle aime bien que je vienne la voir et qu’on discute ensemble, comme ça.

    Robert avait une nouvelle coupe de cheveux, nuque rasée, cheveux plus longs sur le dessus du crâne et une frange ouverte sur le front, qui mettait en valeur ses yeux verts. C’est son père qui lui a coupé les cheveux, a murmuré Mina. Elle avait l’air en forme, bonne mine, semble plus reposée que la dernière fois.

     

    J'ai voulu aller voter aussi. Et me suis fait refuser l'accès à l'urne : le récepissé d'une demande de papier d'identité ne suffit pas. Il faut des papiers d'identité avec photos. J'ai vérifié sur le code électoral. Je ne voterai donc pas.

     

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :