• Débris de semaine : jeudi noir

    Les génériques

    Benoit Gehann

    Impression soleil

    6B

    crédit photo anthropia # blog

     

    Non le Black Friday, le jour d’après Thanksgiving, où les Américains vont faire leurs courses en masse. D’ailleurs, je l’ai raté, le dernier, jour de mon retour en France.

    Non, un jeudi noir, souvent de cette couleur les jeudis, 1929, la crise, a commencé un jeudi, et à la mesure d’un individu, on peut avoir aussi de ces jeudis, un jeudi où toute la journée vous swinguiez un mauvais blues, et pour couronner le tout, le soir, un événement, qui vous laisse étonnée, ni peur, pas eu le temps, ni mal, ou pas grand-chose.

    Rien que la nécessité de reconstruire le petit ordre du quotidien, réparation, déclaration, le lendemain, un vendredi gris après le jeudi noir.

    De ces jeudis, qui font apprécier le samedi, redevenu à peu près clair pour ce qui concerne la vie quotidienne, enfin, sans papier, sans carte bleue, même pas de quoi acheter un paquet de cigarette. Un samedi ensoleillé, quoi qu'il en soit, de quoi signer le mot "fin de semaine", avec sérénité.

     



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :