• Débris de semaine : la maison bleue

     

     

    Jeudi 28 août

    Je mets en ligne ça :

    "Hier, suis allée chez Walid, mon boulanger, il a rouvert, fin des vacances.Et m’a sauté aux yeux que, derrière, sur l’étagère à baguettes, il y en avait presque les trois-quarts qui étaient blanches, mal cuites. Connaissant la qualité de boulange de ce lieu, les baguettes croquantes, miam, j’ai sursauté, tiens, j’avais pas remarqué ça avant, c’est parce qu’ils veulent les remettre au four le lendemain ? Et Walid, petite mine, non, c’est à cause de leurs dents, peuvent plus manger de baguettes croquantes, z’ont plus de dents.

    Alors je demande à notre président normal, c’est quand qu’on remboursera les dents pour la croissance."

    me disant que certes on nous proposait une politique dogmatique, on se fourvoyait dans une doxa anti-économique, mais kekanmême on était socialiste.

     

    Mercredi 3 septembre

    Et ce jour, découvre qu'un objet, qu'on a osé nommer livre, vient de sortir sur cet homme, révélant qu'il surnommait les pauvres, en plaisantant, les "sans-dents".

    Et me reviennent ces journées passées dans les ministères, dans les couloirs feutrés des administrations, dans les bureaux discrets des plus-hauts et me dis que jamais, non jamais, je n'ai entendu ça nulle part, ne suis pas naïve, en ai vu passé des "gobergeurs", des j'm'en-foutistes, des "troisièmes-voies" avant l'heure, mais ça, ce cynisme-là, je ne l'avais ni vu, ni entendu, et surtout pas dans la bouche d'un socialiste.

    On pouvait reprocher beaucoup de choses à l'autre François, mais ce que je sais c'est qu'il nommait ce genre de personnes "les barbares".

    Les barbares sont dans la place et on n'a pas fini d'en baver.

    Mais le pire, c'est qu'il enterre ainsi sa propre politique de remettre les chômeurs au boulot, parce que sans dents dans un entretien d'embauche, ça ne tient pas.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :