• Dirty blog, parfum de scandale

    Art Basel 2008

    Cliché Anthropia

     

     

    Scène de ménage à France Culture.

    Dans son excellente émission, Masse Critique,

    sur les dessous de la culture

    (l'économique, le technologique, le stratégique),

    Frédéric Martel a commis le crime de lèse-majesté :

    oser émettre un doute sur la qualité d'un invité

    de Finkelkraut, à l'émission, Réplique.

     

    Le nom dudit invité n'est pas anodin : il s'agit de Renaud Camus,

    qui a déjà valu nombre d'avoinées à Finkelkraut,

    mais  il en redemande,

    à croire qu'il aime à cultiver ce buzz à l'ancienne,

    qu'on appelle le "scandale",

    et qui fait mousser les petits maîtres.

     

    Renaud Camus était donc à l'émission,

    samedi dernier,

    mais comme elle était enregistrée la veille,

    Finkelkraut ne réagit à l'annonce,

    que cette semaine, ce matin.

     

    Dans une réplique, qui revendiquait la Kultuuur

    pour parler d'un écrivain qui écrit parfois comme il insulte,

    dans un élan d'élitisme imbu de lui-même,

    il mit à terre l'émission du confrère, s'attaquant à son fondement même,

    quand Martel n'avait fait que critiquer le choix d'un homme.

     

    Et pour évoquer tout le mépris qu'il vouait à Martel,

    il sortit l'insulte suprême,

    que Martel avait confondu son émission avec un blog.

     

    Le blog, lie de la lie,

    le blog, source et cause de toutes les turpitudes.

     

    Qu'un si grand producteur de la docte maison

    confonde le canal et le contenu, passe encore,

    mais qu'il exprime à cette occasion sa haine de ce media,

    est bien la preuve de l'écart qui se creuse

    entre les élites et la culture vivante,

    celle qui se fait au quotidien,

    charriant le pire, mais aussi le meilleur.

     

    Le blog est un media actuel,

    il est le fruit de la stricte horizontalité,

    c'est à dire d'un monde sans hiérarchie,

    sans oukaze, sans passe-droit.

     

    Mais il est surtout une nouvelle façon de penser la parole,

    directe, sans fioriture, une parole qui dit ce qu'elle a à dire.

    Oui, la remarque de Martel était trop directe pour un vieux média,

    mais elle était moderne pour un média ouvert,

    elle montrait tout à coup ce qu'aurait pu être,

    une radio d'aujourd'hui,

    avec des débats, des désaccords,

    dévoilant le "making off", la radio en train de se faire.

     

    France-Culture ne peut pas ouvrir ses pages à internet,

    faire buzzer avec ses blogs,

    prétendre s'inscrire dans la contemporanéité,

    et conserver la conserve des conservateurs.

    Il va bien falloir choisir.

     

    Non, que je ne veuille plus de Finkie,

    que j'aime, qui me stimule intellectuellement,

    même quand je ne suis pas d'accord.

    Mais Finkie va devoir jouer le jeu,

    pas de stèle ni de statue,

    un parmi d'autres, la relation et la relativité.


    Comme dans le monde des blogs.

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Thierry
    Samedi 21 Juin 2008 à 16:17
    Think el quoi ?
    L'antisémitisme délicat, la passion xénophobe maitrisée, le sentiment colonialiste bon ton restent des valeurs sûres lorsque l'on se veut écrivain reconnu d'une certaine droite, à défaut d'autre chose. ...Camus R. était tout moisi. Think el crotte(de l'Esperanto), ...aussi. Il est logique que des penseurs auto-proclamés représentatifs dénigrent toute parole concurrentielle et libre. Je n'échangerais pas deux lignes de votre blog, si précieux, contre un baril de pensées de TEC.
    2
    yannick G
    Dimanche 22 Juin 2008 à 11:05
    N'importe quoi fait stimuli, pourvu qu'on soit attentif.
    "Non, que je ne veuille plus de Finkie, que j'aime, qui me stimule intellectuellement, même quand je ne suis pas d'accord." dites-vous Anthropia. Vous ne précisez pas que cette capacité à vous stimuler n'est pas à attribuer à autrui. Elle provient de vous, de votre accueil de la stimulation, quelle qu'elle soit. Autrement dit, celle-ci peut-être des plus médiocres, des plus rances, des plus stupides, le fait que vous y réagissiez ne lui fournit toutefois aucune qualité. En ce qui concerne Finkielkraut, il a raison de se méfier des blogs, il n'y est pas à la fête, et c'est tant mieux. yG
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 22 Juin 2008 à 11:10
    Non Yannick
    Il faut reconnaître à Finkelkraut son talent dans le dialogue, sa capacité à faire émerger des débats originaux, voire dérangeants, et surtout sa passion pour la chose intellectuelle. C'est ce qui le sauve selon moi, il fait les choses avec conviction, se trompe souvent, mais de manière argumentée. Pour Renaud Camus, c'est plus glauque.
    4
    yannick G
    Dimanche 22 Juin 2008 à 11:46
    C'est le minimum syndical
    "sa passion pour la chose intellectuelle. C'est ce qui le sauve selon moi, il fait les choses avec conviction, se trompe souvent, mais de manière argumentée." précisez-vous Anthropia. Mais voilà, si sa passion, la force de sa(ses) convictions(s) l'amènent si souvent à se "tromper", à argumenter à tort et à travers, je n'ai aucune raison de ne pas lui préférer , toutes choses égales par ailleurs, un(e) autre passionné(e), aussi déterminée dans ses convictions, mais bien plus habilles à argumenter, et cette fois-ci à raison... et je n'ai pas très loin à aller pour le ou la trouvée, cette personne qui me stimule positivement. ;) yG
    5
    Dimanche 29 Juin 2008 à 17:17
    Renaud Camus
    Je trouve l'attitude de Martel absolument lâche car il serait très facile de faire une critique des choix de ces invités. Sachez que Renaud Camus s'est entretenu avec Le directeur de France-Culture et Christophe Girard, Adjoint au maire de Paris dans l'excellente émission Du grain à moudre http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/grain/fiche.php?diffusion_id=64448
    6
    Anthropia Profil de Anthropia
    Lundi 30 Juin 2008 à 15:14
    Pas entendu l'émission
    Je pense que ce n'est pas la première fois que le débat sur l'invitation de Camus a lieu, j'en suis un peu fatiguée, j'avoue.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :