• Distorsions

     

    Entendu aujourd'hui, chez un client. Autour d'une table, un début de frémissement d'une pointe de prise de conscience sur Sarkozy.

     

    Il y a deux mois, il avait dit que Sarkozy était le président qu'il nous fallait. J'étais à table. Failli me lever. Suis restée assise en murmurant, crainte, jusqu'où ira-t-il, est-ce bien sûr de voter pour lui ? Mais je sentais bien que sur ce coup-là, cela ne marcherait pas. Ai-je oublié de vous dire ? Cela se passe en Alsace, quelque part dans une grande métropole régionale.

     

    Aujourd'hui, il a commencé à taper fort sur Rachida. De lui-même. Je n'ai pas eu besoin de le brancher. Comment réussirait-elle la carte judiciaire ? Les vieux crocodiles de magistrats ne répondront jamais à son ukaze. On ne leur apprend pas à faire des grimaces. Je les connais moi aussi, ils ont l'art de parler des heures pour amorcer la pointe extrême d'une problématique. Et ils veulent supprimer Metz ou Nancy, d'un trait de plume, a-t-il ajouté, enfin, qui va vouloir ça. Rachida leur demande de se couper eux-mêmes les bras, de proposer la suppression de la cour d'appel d'un petit copain, les TGI et les TI d'autres petits copains. Quand on voit comme Burgaud s'en sort, ils ne vont pas se laisser faire. Depuis Louis XIV, ils ont su développer une résistance qui vient à bout de tous les pouvoirs, même les plus absolus. Il l'a dit. Et puis les barreaux, non, impossible, ça fiche en l'air la vie de milliers de personnes. Et puis les élus ne vont pas vouloir, cela va assécher les villes moyennes. D'ailleurs, ferait mieux d'en mettre une de cour d'appel à S....... (Alsace). Oui, ça rééquilibrerait avec la Moselle.

     

    Et puis il continua à taper comme cela sur un ou deux ministres, et Bockel, beaucoup Bockel, ils sont en pétard ici en Alsace, les Umpistes, la prime à la rébellion qu'il distribue, Sarko. Je commençais à boire du petit lait. Enfin.

     

    Puis, un jeune cadre hyper-dynamique juste en face de moi, un beau type, un peu "sarkozyien dans le look", sortit la dream phrase, un sourire illuminé d'amoureux enthousiaste : ah, je l'ai vu l'autre soir au JT de TF1, quand ils étaient à l'Elysée. Il était tellement décontracté, sympathique, cela faisait vraiment plaisir de le voir si décontracté. Il a bien répondu, mais bon il s'est fait coincé sur deux ou trois trucs par PPDA. Ah bon, ai-je fait, alors, sur quoi il a calé ? Oh, j'ai oublié.

     

    Et je me suis souvenue qu'il était un des coeurs de cible des électeurs de Sarko, à part les séniors et plus, il est le jeune aux dents longues qui veut s'en mettre plein les poches. Et je me suis dit que lui, il lui faudrait plus d'un mois pour sortir de l'état de grâce.

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :