• Est-ce que tu vois ce que tu vois ?

     

    Mon amie organise un festival. C'est une réussite. Réunion de bilan. Une personne se présente, qui n'a quasiment rien fait dans l'opération. Elle prend la parole, la garde, fait un bilan critique, n'aborde que les points difficiles des autres. Elle réécrit l'histoire. Ce qu'elle a fait n'était pas bon. Elle parle des heures pour dire ce que les autres ont mal fait, pour qu'à aucun moment personne ne dise ce qu'elle a mal fait. Elle pourrait dire : bande de nazes. Elle le pense très fort. Les autres n'essaient même pas de lui répondre. Elle est la toute-puissance personnifiée. En sortant, mon amie en vient à s'interroger sur son projet. Etait-ce une si belle réussite ? A-t-elle fait autant qu'elle en avait l'impression ? Elle finit par douter d'avoir vu ce qu'elle a vu, le public qui applaudissait, les gens heureux le lui disant.

     

    Je gère une entreprise d'une cinquantaine de personnes. Cela se passe il y a quelques années. C'est une période de croissance pour la boîte. Bonne ambiance. La Présidente du conseil d'administration passe son temps à aller voir les uns ou les autres pour trouver la faille. Un jour elle fait irruption dans mon bureau. S'affale sur une chaise. Elle parle avec hargne, hostilité, le sourire figé, les dents serrées, le regard fixe qui ne me regarde pas. Elle dit, problème de communication, difficultés actuelles. La syndicaliste vient de dire qu'elle est très satisfaite des récents accords. Les salariés viennent de voter un référendum sur le temps de travail, où ils cautionnent à 94% les choix d'organisation qui ont été faits. La courbe des résultats est en hausse. Mais la douairière parle et sa langue sème le médiocre, l'échec, les mini-drames, elle sort les serviettes sales, le linge puant. Elle fait d'une belle situation un échec. Ai-je imaginé ces réussites, ces bons scores, ces sourires, ces moments de plaisir dans l'entreprise ? Je rentre me mettre dans les bras de mon amant qui me console.

     

    Un homme se présente aux élections. Il est élu. Il apparaît titubant sur un plateau de conférence de presse. Il sourit de manière niaise, réprime quelques hoquets, parle étrangement, posant des questions dérangées. Il n'est pas dans un état normal. Tout le monde s'en rend compte. Des millions de gens le constatent sur une vidéo. Un journaliste de JT belge l'a même supposé. Puis des journalistes interviennent. Non, comme il ne boit pas -on l'a pourtant vu goûter un verre de blanc devant des vignerons- comme il ne boit pas donc, il ne peut pas être saoul. Le journaliste de JT belge prie la France de bien vouloir lui pardonner. Il a mal vu. Des millions de gens aussi. Comme il est le Président, il ne peut pas être défaillant, c'est donc que nous avons mal vu. Personne ne peut réagir quand tous les médias nous disent, circulez, y a rien à voir, vous n'avez pas vu ce que vous avez vu. Avec d'autres, vous vous demandez. Suis-je tordue ? Ma psyché est-elle malade ?

     

    Un enfant se tient à la porte de la chambre des parents. Il entrouvre la porte. Il voit son père nu son corps occupé sur un autre corps. Une femme blonde. Ce n'est pas sa mère. Le petit garçon a vu son père et sa maîtresse. Il reste là figé, fasciné, une question obstrue son esprit. Son père aperçoit une ombre sur le mur, se retourne. Se lève, enfile un slip. S'approche de la porte. Prend son petit garçon dans ses bras, le porte dans sa chambre. Et dit, il ne faut pas réveiller maman. Mais papa, ce n'est pas maman. Le père dit : tu as mal vu. L'enfant dit : ah bon, je croyais. Il s'endort. La question s'est enfoncée dans une zone inconnue où elle restera des dizaines d'années. Il n'a pas vu ce qu'il a vu.

     

    Qu'est ce monde qui nous dicte ce que nous devons regarder, où nous devons regarder, comment nous devons regarder ?

    Qu'est ce monde où les apparences ne sont pas fiables, les faits des incertitudes, les vérités, des mensonges ?

     

     


  • Commentaires

    1
    superpado
    Samedi 16 Juin 2007 à 01:28
    Un souvenir me reviens
    C'était il y a quelques années, une exposition d'art contenporains dans la Creuse. Chaque oeuvre était encadrées d'un texte trés fournis qui nous disait ce qu'il fallait voir, j'avais trouvé ça insuportable. J'ai vraiment aimé ce que vous m'avez raconté. Merci
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :