• Hier, surprise partie à l'Elysée

    cliché Anthropia

     

    Quelle fraîcheur hier à l'Elysée. Des victimes, des bourreaux, euh, des héros, des pauvres qu'on aide. Tiens pas de sans papiers. Ce sera pour l'année prochaine. Tiens, pas de reconduits à la frontière, personne de Sangatte, non plus ?, ah si, un dénommé Jack Lang, qui a essayé plusieurs fois de traverser la frontière sans succès, il a fini par se rendre.

     

    On y voyait aussi un certain dominique, nique, nique, Dominique Strauss-Kahn, jadis de gauche, il était même à ce qu'on m'a dit candidat à la Présidentielle, là il ne vise plus que la Présidence du FMI, le Fonds des Minables Internationaux, mais il paraît que ça gagne et qu'il y a de la chair fraîche.

     

    Non décidément, tout cela vous a un air bandant, même ces beaux espagnols, les militaires qu'une passante prenait pour des pompiers, chemise ouverte, uniforme vert sans façon, le pantalon lové sur une masculinité à toute épreuve, j'imagine qu'ils portent une coque là-dessous, car sinon, les Français ont du mouron à se faire.

     

    La France de la mâlitude se lève, petits nains et grand malin de la communication.

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Juillet 2007 à 00:01
    En parlant de mâles virils...
    ... Il est où Juppé?
    2
    Jeudi 19 Juillet 2007 à 00:14
    Et si l'on se réveillait?
    "Est-ce que j'ai dormi, pendant que les autres souffraient? Est-ce que je dors en ce moment? Demain, quand je croirai me réveiller, que dirai-je de cette journée? (...) Du fond du trou, rêveusement, le fossoyeur applique ses fers. On a le temps de vieillir. L'air est plein de nos cris (il écoute). Mais l'habitude est une grande sourdine (...). Moi aussi, un autre me regarde, en se disant, il dort, il ne sait pas, qu'il dorme (...)" (Samuel Beckett, "En attendant Godot")
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :