• Internet est-il un système fermé ?

    Structure de l'adn

     

    Il y a des jours, comme ça, où un énoncé sur France Culture

    vous laisse si j'ose dire sur le cul.

    "Selon le IIème principe de la thermodynamique,

    disait donc le journaliste,

    dans un système fermé, l'entropie s'accroît".

    Cette version short de la théorie de Lord Kelvin

    et Rudolf Clausius est un peu lapidaire.

    Pour faire plus long, voici sur le site de Théophil


    "D'un point de vue macroscopique,

    tel que formulé par Ludwig Boltzmann,

    le second principe de la thermodynamique

    conduit à affirmer que le niveau d'énergie utilisable dans l'univers

    ne peut que s'affaiblir pour tendre vers zéro ;

    au terme de ce processus universel,

    il n'y aura plus aucune énergie utilisable.

    De ce fait, tout système naturel livré à lui-même

    dégénère inéluctablement vers le désordre,

    puisque c'est l'énergie qui maintient la cohésion des atomes ensemble

    pour former la matière et confère à l'Univers son équilibre.


    Le second principe énonce en effet que l'entropie d'un système isolé

    ne peut qu'augmenter ou rester constante lors d'une transformation.

    Il affirme ainsi l'impossibilité du passage du désordre à l'ordre

    sans intervention extérieure."

     

    L'entropie d'un système isolé,

    d'un système fermé donc, ne peut donc qu'augmenter.

    Et voilà que je m'interroge.

    Internet est-il un système fermé ?

    A priori oui,

    malgré sa grande capacité à se développer,

    il est toujours réductible à l'ensemble des machines connectées,

    des serveurs, des portails,

    il est fermé au sens où on ne peut pas être hétérogène à la toile

    et en faire partie.

    Et je me prends à rêver aux confins de ce système,

    à ses bords, à ses limites, quand c'est qu'on va où.

    Et je redis la phrase :

    l'entropie d'internet ne peut qu'augmenter,

    c'est-à-dire le désordre, le souk

    la théorie du bordel ambiant était donc vraie.

    Plus encore l'entropie d'internet ne peut qu'augmenter,

    par impossibilité du passage du désordre à l'ordre sans intervention extérieure.

    Et je me dis que tout ça va mal finir.

    Parce que la notion d'intervention extérieure est incertaine :

    un ingénieur de chez Windows ou de chez Google est-il une intervention extérieure,

    il s'inscrit dans le réseau, dans le système. Il ne l'est donc pas.

    On se met à imaginer le grand Autre,

    y a-t-il un Dieu pour internet ?

    Ben non, mais c'est pas grave.

    car le IIème princpe de la thermodynamique

    est très surfait. 

    Y a pas consensus chez les scientifiques,

    ils s'étripent les physiciens,

    donc avec un peu de chance,

    tout cela ne va pas finir dans un grand chaos général.

    Et puis, internet n'est pas un système naturel,

    sinon ça se saurait.

    Tout cela n'était donc qu'une métaphore.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     



     


  • Commentaires

    1
    Juléjim
    Samedi 6 Septembre 2008 à 17:14
    des maths...euh...
    Je tente un truc là mais je suis mal... A une époque, j'ai fréquenté des zallumés qui étaient très agités, intérieurement, par des questions similaires à celles que tu exposes. La théorie du chaos, les fractales, l'entropie etc... Je n'ai pas tout compris de leurs élucubrations, peut-être même tout juste epsilon (et ça je sais que c'est pas grand chose !). Pourtant, je suis sûr d'une chose : ils n'étaient pas désespérés et leur espoir s'appelait "la logique floue", c'est-à-dire une sorte d'ordre provisoire, remis en cause en permanence mais maintenu en équilibre par l'aléatoire et/ou le hasard. L'image qui pourrait illustrer cette idée est sans doute celle d'une fontaine jaillissante avec ses millions de gouttelettes qui retombent en trajectoires indécises. Et pourtant c'est beau une fontaine ! Mais "qui" décide des trajectoires ? Parce que mettre ça en équation...
    2
    Anthropia Profil de Anthropia
    Samedi 6 Septembre 2008 à 17:35
    Pas des maths, Juléjim
    Non, pas des maths. Des concepts nomades, comme dit Isabelle Stengers. Penser l'entropie dans sa vie, se dire que plus on vit replié sur soi, plus on suscite du désordre, moins sa vie est structurée. Ce genre de truc est utile parfois, non ?
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    yannick G
    Dimanche 7 Septembre 2008 à 09:40
    Le chaos n'a rien d'un appauvrissement, contrairement à l'ordre.
    Bah, pas de risque de se replier sur soi, du moment qu'on peut déplier un journal... euh mauvais exemple, dès l'instant où on peut lire, voir, entendre des œuvres extérieurs à sa petite pensée. Pour la métaphore d'internet, le premier écueil, c'est que ce n'est pas un système clos. L'adjonction continuelle de nouveaux arrivants (sans compter le départ d'autres) renouvelle sans cesse le processus, il y a ouverture à l'extérieur, quant bien même cela finit par une intégration, peu importe. Maintenant, internet et le désordre... cf. l'internet chinois pendant les jeux, en voilà un joli système clos. Sur ce, Bye bye Entropia. ;) yG
    4
    Juléjim
    Dimanche 7 Septembre 2008 à 11:13
    Oui, je sais bien
    Si j'ai fait allusion aux maths c'est juste par association d'idée, l'idée de "logique floue" et d'aléatoire, qui font que du désordre naît un nouvel ordre qui va à son tour viré au désordre etc... Et quand je dis que je ne suis pas sûr d'avoir tout compris, ce n'est pas une coquetterie. Sinon le concept d'entropie, je l'ai rencontré il y a déjà quelques temps chez Edgar Morin. Il disait déjà que c'était inévitable et nécessaire. Et puis plus récemment chez Fitoussi l'économiste (qui s'est d'ailleurs copieusement fait engueulé par ses petits camarades d'obédience plus libérale !)
    5
    Entropia
    Dimanche 7 Septembre 2008 à 12:51
    j'ai joué avec le mot
    Non, moi ce que j'aime, c'est une petite zone d'ordre dans un océan de désordre. Un ordre qui naît dans un groupe de gens sur un projet. C'est à dire une construction voulue par certains. Pas le surf sur un vieil ordre pourri que les bourgeois ont pratiqué si longtemps.
    6
    Entropia
    Dimanche 7 Septembre 2008 à 12:53
    Edgar Morin/Fitoussi
    Fitoussi a repris les travaux de René Passet, économiste qui travaillait à partir du IIème principe de la thermodynamique. Mais oui, le désordre est intéressant, mais il ne naît pas de l'ordre par hasard du désordre, c'est un art que de faire de l'ordre à partir du désordre.
    7
    mathyys
    Mercredi 10 Septembre 2008 à 09:57
    Entropie
    Le 2nd principe est un principe mathématique démontrable à partir des lois de la mécanique. Le pb est qu'il ne s'applique pas bien à "tout l'univers" (il faut attendre un temps tellement long que ça n'a plus de sens physique), ni a "internet" (non fermé), ni à l'économie (non mécanique) etc... Il est inopérant d'utiliser un principe mathématique de manière métaorique, sauf si vous voulez etre poète surréaliste...
    8
    Anthropia Profil de Anthropia
    Mercredi 10 Septembre 2008 à 10:16
    Enfin un mathématicien
    Comme je ne suis pas scientifique, ce principe ne m'intéresse réellement que comme écrivaine, pas vraiment poète, c'est bien la métaphore qui m'intéresse Mathyys
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :