• J'avais sous-estimé ce conflit d'intérêt

    Peter Coffin

    CREAC IVRY SUR SEINE

    Crédit Photo Anthropia

     

    "Je reconnais que j'avais sous-estimé ce conflit d'intérêts", a confié ce midi au Monde Florence Woerth, l'épouse du ministre du travail, éclaboussé dans l'affaire Bettencourt . "Alors que j'étais à la Compagnie 1818 [la banque privée des Caisses d'épargne], deux de mes clients ont reçu un avis de contrôle fiscal, révèle-t-elle. Eric venait d'être nommé depuis quarante-huit heures [au ministère du budget à Bercy]. Cela devenait compliqué. J'ai pensé que je serais plus protégée de ce genre de problème chez Clymène."

    Nous apprenons ainsi que Mme Woerth a précisément quitté son précédent poste en raison de conflit d'intérêt potentiel. Elle n'en aurait pas parlé à son époux ? Elle l'avait sous-estimé pour Clymène. Mais dans ce cas, si ce risque existait, M. Woerth aurait dû être deux fois plus prudent, ne pas donner la légion d'honneur au patron de sa femme, demander une enquête sur Liliane Bettancourt dès qu'il avait eu connaissance des soupçons de fraude fiscale transmis par le parquet de Nanterre. Là, il se contente de dire qu'il n'a ni provoqué, ni empêché un contrôle fiscal : ce qu'on peut lui reprocher, c'est de ne point l'avoir diligenté.

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :