• Journal d'écriture : un numescrit

    Pierre Huyghe

    A journey that wasn't

    2008

    Courtesey Galerie Marian Goodmann

    Crédit photo anthropia # org

     

    Ecrire, corriger, effacer,

    reprendre le style,

    revoir la ponctuation elle m'entraîne souvent

    mais c'est le rythme qui dicte,

    et parfois cet étrange enjambement

    entre la phrase qui précède

    et celle qui suit, je sais,

    ça fait courroie d'entraînement,

    on hésite, on recule on repart

    un peu comme moi, c'est mon doute

    qui travaille là.

     

    Ecrire, corriger, effacer, reprendre,

    ce sera donc un numescrit

    à ciel ouvert, c'est même ça la différence,

    une mine à ciel ouvert,

    ça s'écrit pour moi, pour l'autre,

    pour certains, contre quelques-uns,

    en réseau avec et contre,

    et merci aux amis lointains

    qui font signe, et c'est bien.

     

    Ecrire, corriger, effacer, partir,

    ça le fait,

    ça prend un peu de temps,

    faut habituer la grenouille,

    en chauffant l'eau peu à peu,

    légèrement décepter

    puis montrer que non décidément non,

    c'est plus possible,

    fallait d'abord que je me le dise à moi-même,

    et ça c'est fait depuis quelques semaines.

    C'est une construction de vie,

    une transposition de paysage aussi.

     

    Que dire enfin de ce qui précède,

    que je commence à voir mon imaginaire,

    je le découvre, voyez-vous,

    il manque encore de chair, de sexe, de violence,

    vous allez me dire, y en a plein ton blog de tout ça,

    mais ce qui compte c'est de tresser le corps avec les images,

    de faire du fantasme un flux d'images rieuses,

    de mettre le couteau dans la jouissance,

    et que la jouissance éclate en étoiles,

    pas juste du point G savamment orchestré,

    de l'exubérance incarnée, de la solitude traversée,

    par lui, nom d'une torah,

    et merdre à mes chiens.

     

    Et si je mets pas les liens

    avec tous ces beaux textes que je lis,

    c'est que j'ai pas le temps.

    Je cours après la vie.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :