• L'affaire Casse-auto # 1 : la suite |

    Peter Coffin 2

    Etoile de mer

    forme modifiée par modèle mathématique

    Crédac Ivry

    Crédit photo anthropia # blog

     

    L'affaire Casse-auto # 1 : la suite |

     

     

     

    Pendant plusieurs années, j’ai construit ce va-et-vient entre une écriture en train de s’écrire et le récit d’enfance, c’était même ça l’objet du livre, seulement l’intention de l’écrire traînait dans l'art victimaire, faut se méfier de soi, il fallait en sortir.

     

    J’entends donc y revenir, je l’entends,

     

    la petite différence avec avant, c’est ce qui irrigue à présent mes bouts de journal d’écriture, trempés depuis que le vent souffle, tout à la fois dans la joie du réel, dans l’humour, les titres par exemple, la posture narrative et pour l’autocritique ça y est encore, toujours, le doute m’accompagne

    jamais je ne hais pour cause de travail, le travail il le faut, en littérature comme ailleurs, je hais pour cause d’esquive et de versatilité et puis je me sens libre, j’accueille ce qui vient avec reconnaissance, une méthodologie justement,  il y aurait beaucoup à dire sur ce qui me manquait, cette affaire de #Proust a tout révolutionné

     

    J’entends bien le Colloque, comme un acte fondateur du roman, montrer l’ambition, tout à la fois annoncer le récit d’enfance, le rapport à l’archive, la technique d’entretien (audit et l’enquête), un embrayeur à tous les sens de l’écriture qui va aller cheminant

     

    je craignais d’alourdir, d’estourbir le lecteur, de le perdre dans mes méandres

     

    faut toujours parier sur l’intelligence du lecteur, il saura trouver les petits cailloux laissés sur le chemin

     

    Et donc poursuivrai par Tentative par l’artiste, encore perdue, Oedipus, dans l’après, l’aveugle qui n’a pas compris là où il mettait ses pas

     

    Mais viendra la voix de l’autre, l’agent, qui voit l’acte fondateur de la remémoration, l’acte fondateur de l’enquête

     

    Et puis la marelle, l’énigme, il faut bien y aller au grand ciel,

    La leçon de piano

    Anesthésia

     

    Et la fraîche évidence

    La couturière

    Vue d’en haut

    Le point de fin de première partie

    Et tiens même la Trouée, revenue là par les entrailles de mon blog parce que du sujet il en faut


    Et la # 2 (grid), la suite

    ETC

     

     



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :