• L'effet des caméras

     

    Une caméra vidéo, qu'y a-t-il de plus chouette que cette machine qui enregistre les premiers pas de nos bébés, les sourires de nos conquêtes, les paysages de nos vacances, les tablées souriantes de nos amis ?

    Une caméra vidéo dans les rues de ce petit village, où j'étais l'autre jour, bien propre, à côté de l'église, entre un petit hôtel et une boutique de déco, à quoi sert-elle donc ?

    Une caméra vidéo sur une route de campagne que j'ai empruntée, la route est droite, sans relief, sans végétation et on me dit : "pour votre sécurité, vous êtes filmé" ?

    Une caméra vidéo dans l'ascenseur, dans le restaurant, dans l'entrée de la boîte de nuit.

    Pour ma sécurité ou pour la "sécurite aigüe" de l'homme politique qui dirige la ville, le pays ?

    Car enfin, une caméra n'intervient pas en cas de problème, elle ne fait que le constater, que l'enregistrer, elle ne me sert de rien, moi la victime.

    C'est pour la dissuasion, me répond-on à ma droite ? Si mes intentions sont coupables, je commence par la démonter, par la casser ou par tirer sur l'oeil. La caméra n'empêche pas le crime, au mieux elle le filme, au pire elle souligne de manière narquoise l'impuissance des politiques à nous protéger.


    Elle fonctionne comme une intention incapable, comme un vouloir sans effet.
    Sans effet ? Si elle en a un, nous faire croire que cela en aura un.





     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :