• L'équation complexe de Sarkozy

    Philippe Mayaux

    Le paradis n'est plus sûr

    Les agitateurs

    Crédit Photo Anthropia

     

    Sarkozy ne serait-il pas en train de creuser sa tombe prédidentielle ?

     

    Apparemment, il aurait appris à mieux gérer sa présence médiatique,

    à économiser son image, à maitriser son rapport aux écrans,

    il aurait compris la nécessaire distance présidentielle,

    on le verrait recomposer son capital d'homme providentiel.

     

    Ses sondeurs le lui auront dit : l'omniprésence,

    dont il avait fait preuve durant toutes ces années,

    l'a rendu irritant aux yeux de nombreux Français ;

    beaucoup le disent,

    dès qu'on le voit au poste, on tourne le bouton.

     

    Et c'est là que le noeud coulant se resserre,

    s'il est là, il énerve, s'il se fait discret, on l'oublie.

    C'est ce qu'on appelle une situation de double impasse ou double bind.

    Plus grave encore, s'il ne parait pas,

    on pense qu'il ne fait rien,

    puisque c'était le deal,

    l'équation, je suis là, je fais tout tout seul.

     

    La gestion de la campagne à laquelle il se prépare ne va pas être simple ;

    il se pourrait même que ses amis en profitent pour prendre la place.

    Quand à ses ennemis, ils ne perdent pas de temps à se manifester :

    n'a-t-on pas l'impression tout à coup que l'opposition réexiste,

    on l'entend davantage, les journalistes tout à coup s'en souviennent.

     

    Quand le chat n'est pas là, les souris dansent...

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :