• L'éternelle Madoff

    Money Box

    Gianni Motti

    La Ferme du Buisson

    Crédit Photo Anthropia

     

    La floraison de métaphores

    sur la Madoff loco-locale du coin

    près de Bourgueil, m'a fait penser

    à ce mot proche, la Madone.

    Tout a sans doute commencé comme ça,

    une Madone, plus toute jeune,

    qui vous ouvre sa porte, vous promet la lune,

    vous lui faites confiance, une femme, de chez nous en plus.

    Et le don finit en off,

    tu me donnes, je ne rends pas.

     

    Dans son bouquin "Between give and take",

    le psy hongro-américain, Borzomenyi-Nagy, démontre

    que certaines personnes ont un don pour se faire donner,

    ils ont, ce qu'il appelle, la "légitimité destructrice",

    un droit, acquis souvent dans l'enfance maltraitée,

    un droit éternel à prendre sans aucune nécessité de rendre.

    Ni, par ailleurs, celle de fuire : ce que font les gens

    normaux, qui ne veulent pas payer leur dette.

    Quand elle devient trop lourde,

    qu'ils n'ont jamais pu redonner à leur tour,

    ils s'enfuient, tant ils culpabilisent,

    la balance est devenue trop inégale en leur faveur.

     

    Mais les Madoff de la légitimité destructrice

    peuvent se faire donner sans vergogne,

    tant ils sont convaincus qu'on leur doit tout.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :