• La fin du journalisme ?

    Les formes du travail

    Crédit Photo Anthropia

     

     

     

    Doit-on ou pas signaler un pédophile,

    sous couvert de protéger ses sources,

    alors que ce n'était pas des sources,

    puisqu'on ne s'est pas présenté à eux

    en tant que journalistes,

    on les a piégés en se faisant passer pour une Jessica de 12 ans,

    et quand on leur a dit qu'on l'était, au parc où on les a rencontrés,

    on les a à nouveau piégés en filmant en caméra cachée :

    en quoi ces gens sont-ils donc des sources ?

    Une source n'est-elle pas une personne,

    qui agit dans un rapport de confiance

    avec le professionnel en face d'elle ?

     

    Et s'il ne s'agit pas de sources,

    alors que leur doit-on ?

     

    Les Infiltrés sont des auxiliaires de police,

    ils ont agi depuis le départ comme tels.

    Quoi d'étonnant à ce qu'ils aient signalé les délinquants,

    qu'ils traquaient.

     

    Et que dire des journalistes du Parisien.fr,

    qui désignaient hier soir à la vindicte populaire

    un élu UMP, pédophile, épinglé par les Infiltrés ?

     

    Le débat de l'autre soir, chez Taddéi,

    sur les journalistes et leurs contradictions

    a montré comme jamais leur désarroi.

    Pas de déontologie claire, pas de pensée de l'avenir qui tienne,

    Des Joffrins aux Poulet,

    et même l'ex-patron du Post qui regardait interloqué,

    tous affichaient sous le discours l'image d'un monde en capilotade.

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Avril 2010 à 16:50
    Bonjour
    Le monde bouge, change. Cent fois sur le métier... La vie c'est toujours le désordre.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :