• La mort sur bouton

    Cliché Anthropia

    Untitled character

    Roth Stauffenberg

    Art Basel 2008

     

     

    Je zappe, je zappe. Deuxième série de la soirée. J'en suis à 22 morts,

    dont une vingtaine par naufrage d'un ferry, deux immolés dans le désert.

    Si je multiplie par 365 jours, je dois bien voir pas loin de 1000 morts par an.

    Sans compter ceux des week-ends, multiplier le tout par deux ou trois,

    surtout quand il pleut.

    Je presse les boutons sur ma télécommande et je vis la mort par procuration,

    les chairs, les os, les corps bleus, les tas de morts, la charpie, les morceaux,

    la mort tous les soirs, depuis quand je n'ai pas vu un vrai mort ?

    Je me joue le trauma par délégation, Auschwitz, Verdun même combat,

    qu'est-ce qui nous prend à nous les contemporains,

    de vouloir vivre ça tous les soirs ?

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :