• La nouvelle maquette de Libé

    On a peu parlé de cette nouvelle maquette, les entretiens avec les journalistes de Libé eux-mêmes ont signalé que le parti pris ne s'expliquait pas, qu'on ne savait pas résumer cette nouvelle maquette. Qu'il fallait donc se faire une opinion.

     

    Quel est le parti pris sous-jacent qui m'apparaît ? Une maquette sérieuse, rigoureuse même. Une maquette qui fait un peu penser à celle du Figaro, ce très bon quotidien d'information, même si cela m'arrache un peu la bouche de le dire, même si son positionnement à droite me dérange souvent.

     

    Une maquette rigoureuse de Libé, donc, qui semble même atteindre le contenu. Davantage d'articles détaillés, le discours des faits, des listes, des budgets, des analyses financières, et moins d'impressionisme, de coups de gueule sans fondement. Et puis des photos dérangeantes, en contrepoint ou en complément, comme le making of, une nouveauté du quotidien, l'explique aujourd'hui.

     

    Ce nouveau Libé annonce en fait une révolution profonde, qu'un journal même de gauche se doit d'être d'abord informatif, puis d'expliquer par un commentaire de gauche les informations recensées.

     

    Bien sûr, on pourra objecter que Libé perd ainsi son allure Links, d'extrême-gauche, qu'il se met à l'unisson d'une société qui demande davantage de "police des moeurs", d'"ordre juste", qu'il se pose en quotidien de référence d'une gauche réformée.

     

    Il est vrai que la social-démocratie s'installe, que l'ouverture vers le centre, amorcée durant la campagne de Ségolène Royal, semble le rendez-vous des nouvelles alliances de cette gauche en pleine refondation.

     

     

    Va-t-on, comme en Allemagne, voir apparaître, un Parti socialiste plus consensuel, capable d'alliances stratégiques pour faire avancer le pays, parce que dégagé de ses révolutionnaires, et une extrême-gauche anti-mondialiste plus radicale monter en puissance dans un parti extrême ratissant large ?

     

    Personnellement, je suis intéressée par cette audace, de penser la gauche comme capable de ne pas succomber à ses dogmes, une gauche qui resterait fidèle à ses fondamentaux, la protection des plus faibles, l'égalité dans la société, la solidarité, l'ouverture à l'étranger, l'innovation sociale et sociétale, sans s'emprisonner dans des artefacts "de gauche". Et c'est à ce titre que cette innovation de Libé me plaît, parce qu'elle ose l'information sans la déformer, pour mieux contrer les projets libéraux non démocrates du nouveau gouvernement.

     

     

    Bienvenue donc à cette nouvelle maquette, qui comme le disait Victor Hugo tend à prouver que la forme, c'est le fond qui remonte à la surface, et dans ce cas, que la nouvelle forme, c'est la preuve par 9/neuf d'un désir de refonder le journal, à l'image de la nouvelle gauche.

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :