• La politique de civilisation

    Edgar Morin à l'EHESS

     

     

    Le concept est d'Edgar Morin, audible dans cette émission intéressante de France Inter.

     

    Je le comprends comme une politique qui ferait des choix en tenant compte de toutes les informations portées à notre connaissance. Une politique systémique, c'est à dire qui mettrait en relation le réchauffement de la planète, la nécessité de la biodiversité, et surtout en mettant l'humain au centre des préoccupations. Comme le dit Edgar Morin, construire des parkings à la périphérie des villes et rendre gratuits les transports en commun,  ou penser un Vélib avec des chariots pour les courses et les enfants, et ... C'est à dire ne pas prendre de décision qui ne traiterait pas la complexité du monde dans lequel nous vivons et le mieux-être que nous recherchons.

     

    Est-ce si impossible que cela ? Et je me mets à penser à ce que cela aurait pour conséquence dans ma vie. Ne pas accepter de contrats qui m'emmèneraient sur les routes, à gaspiller du CO2. Privilégier le télétravail avec mes clients. Repenser ma consommation de gaz, d'électricité, d'eau. Capteur solaire, vaisselle faite à l'économie, choix d'équipements qui me feraient économiser de l'énergie, ampoules longue consommation, marcher plutôt que prendre la voiture, commander des légumes de saison à l' AMAP de ma ville, ne pas acheter de repas tous préparés surgelés, privilégier les emballages légers ou l'achat en gros avec des amis.

     

    Et prendre tout cela comme un nouveau jeu de la réalité, un exercice d'intelligence durable, donner l'exemple, montrer que c'est possible tout en développant la convivialité de nos repas, la solidarité avec les voisins et les amis.

     

    Ca me tente bien, et si cela peut ouvrir la voie à des politiques qui s'y mettraient aussi, à la vraie politique de civilisation, celle qui permet de développer un bonheur au quotidien, la ville redevenue vivable, l'attention aux autres.

     

    Merci Edgar Morin de votre fraîcheur, de votre énergie.

     

    Je me souviens d'un soir, il y a quelques années, où il est monté chez moi. Il accompagnait une amie sudaméricaine qui faisait partie de notre association, Pour la pensée complexe, en lui portant ses bagages dans les étages. Arrivé à la maison, je lui ai offert à manger. Et il s'est installé, sans ambages, juste parce qu'il y avait là un moment de plaisir ensemble, une occasion de parler.

     

    Quelques temps plus tard, après une conférence qu'il avait faite, nous avons marché dans la rue avec sa famille, et nous avons parlé de Norbert Elias et de sa Civilisation des Moeurs, qu'il n'avait pas lu, il posait des questions. C'était simple, la curiosité de découvrir, le plaisir de l'intelligence durable. Qu'on vous souhaite très durable, Edgar Morin.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    .


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Thierry
    Mardi 8 Janvier 2008 à 21:41
    La politique de civilisation
    Et Bourdieu vous l'avez connu ? Hum...Laissez moi deviner...C'est non ?
    2
    Anthropia Profil de Anthropia
    Mercredi 9 Janvier 2008 à 01:41
    non
    mais parce que Bourdieu, j'étais pas dans sa secte.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :