• La stratégie du pressing

     

     

     

    En matière de défense, quand on a à faire à un adversaire talentueux, la seule stratégie, c'est le pressing.

     

    Rester toujours face à l'adversaire, ne rien lui laisser passer, l'empêcher de cueillir les fruits de ses actions, l'intercepter, bref une seule recette, le corps-à-corps, le tête-à-tête, à imposer.

     

    Au lieu de quoi, nos amis socialistes pensent qu'ils ont le temps, s'octroient des vacances. Le titre de l'Hebdo des socialistes, cette semaine, Se reposer pour s'opposer.

     

    Quand l'autre parade,

    s'il ne se trouve pas un outsider, TOUJOURS LE MEME -car face à la personnalisation, il faut personnaliser l'antagoniste-,

     

    qui passera son temps à le contrer, à apparaître comme le seul capable de le mettre à terre, de gagner sur chacun de ses arguments, de contrecarrer chacun de ses projets, de relativiser chacune de ses victoires,

     

    s'il ne se trouve pas un seul homme ou une seule femme,

     

    qui apparaisse quand le vent commencera à tourner, comme la seule personne à mériter de remplacer cet hâbleur, omniprésent, qui passe son temps au téléphone, bref ce paranoïa à qui il faut un autre paranoïa pour qu'il mette pied à terre,

     

    s'il ne se trouve pas une telle personne,

    alors il gagnera la prochaine échéance.

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :