• Le Fraudeur, un bouc-émissaire

    Philippe Parreno

    No more reality

    Batman return

    1993

    Collection particulière (Allemagne)

     

     

     

    Pour que la théorie du bouc-émissaire fonctionne,

    il faut qu'un leader d'opinion légitime, en qui on croit,

    nous en désigne un comme coupable,

    et que tout le monde à sa suite croie qu'en l'éliminant,

    ça résoudra nos problèmes.

     

    Par exemple, penser que le fraudeur à la Sécu est coupable

    de la perte de notre triple AAA, implique qu'on croie en notre Président

    et en ses sbires qui nous le serinent depuis hier.

    Oui, il nous faudrait tous ensemble nous convaincre

    qu'il existe bien un tel responsable de tous nos maux,

    celui à qui on devrait que, depuis l'arrivée de Sarkozy au pouvoir,

    notre déficit se soit soudainement tellement accru,

    le Fraudeur, de préférence salarié ou chômeur et non patron.

     

    Mais ça ne suffit pas.

    Il faudrait aussi penser que Sarko peut s'y attaquer

    et vraiment recouvrer l'immense dette que le Fraudeur a détourné

    des assiettes de nos chères têtes blondes, en oubliant bien sûr les

    primes, bonus et autres jetons de présence de nos traders.

     

    Or, pour ça, il faudrait recruter des inspecteurs que Sarko ne recrute pas,

    mette en place un plan d'action, qu'il n'actionne que par la parole.

     

    Depuis 2003, chaque fois que Sarko en a parlé,

    il n'a rien fait, ça n'a rien rapporté,

    d'ailleurs s'il avait réussi à résoudre la question de la fraude,

    pourquoi en reparlerait-il aujourd'hui ?

     

    Tout ça n'était qu'une rhétorique qui ne servait

    qu'à le faire élire comme Président. Et ça a marché.

     

    Mais si ça a marché, c'est uniquement parce

    qu'il avait réveillé les instincts de violence en ses électeurs,

    qu'il avait trouvé les moyens de chatouiller l'amertume,

    l'aigreur, la pensée facile, qu'il suffirait de,

    trouver le méchant de l'histoire, le tuer une bonne fois,

    pour qu'on soit enfin riche, beau, en bonne santé et heureux.

     

    Bref, Sarko voudrait qu'on célèbre le rituel du sacrifice du bouc,

    que tous ensemble symboliquement

    on élimine, on expulse le Bouc-Emissaire,

    tous ensemble.... derrière lui.

     

    Mais la ficelle est trop grosse.

    On n'y croit plus.

    Et qu'est-ce qu'un rituel quand on ne croit plus ?

     

     

    Pour en savoir davantage,

    lire "Mensonge romantique, vérité romanesque" de René Girard

    sur la théorie du désir mimétique.

    Puis enchaîner avec "Des choses cachées depuis la fondation du monde"

    et "La violence et le sacré"

    du même René Girard (en poche) sur la théorie du bouc-émissaire,

    ou écouter la très bonne émission "Les nouveaux chemins de la connaissance"

    sur France Culture, toute la semaine sur le sujet (ici).

    A ne pas louper, celle avec Jean-Pierre Dupuy.

     

     


     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :