• Le quai déjà, un pas à la fois

    Bambous

    Crédit photo anthropia # blog

     

    (la suite de Casse-auto - pour lire ce qui précède voir ci-contre)

    Le quai déjà, moins sûre, vous avancez, la main du petit, la sienne, la mienne, s’est constituée la piéta, un nous de circonstance, lui ses mains là ma poignée, la piéta n’est pas la vierge, elle est la vierge-enfant, deux en un, de haute sécurité, le nous ça sert à ça, parfois la citadelle, parfois pas pu s’empêcher, souvent l’occasion, mais là pas pu autrement, l’intranquille évidence, le cognement du bois, le bois stable qui tremble, c’est cela qu’elle ressent, plus tout à fait la terre, la latéralité, le bord à gauche, le bord à droite, le trou, pas de barrière, moi derrière chaleur, il s’agira du quai, la seule solution, c’est l’horizon, s’accrocher à là-bas comme amarre, vous êtes tirée par le filin du doute, il conduit parfois, la nuque photographier la nuque, quand la tête se redresse, tout le corps s’ordonnance, chaque articulation suit sa voie, et ainsi de toutes, un fil d’énergie draine l’élan, il en faut pour monter à bord du bateau.

     

     



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :