• Les formes du travail 29 : Arbre à came

    Crédit photo Anthropia



    Arbre à came,

    je n'ai pas résisté à l'association des deux mots,

    parce que ça m'obsède les arbres à came,

    depuis quelques temps.

    En fait, j'ai vu le mien,

    je veux dire celui de mon auto,

    cette partie intime du moteur,

    qu'on ne voit que quand c'est grave,

    cet été, il était rayé, mon arbre à came,

    parce que la courroie de distribution

    avait cassé, envoyant valdinguer

    des trucs en métal, qui ont frappé

    mon arbre à came, et les soupapes,

    et tout était comme ça un peu abimé,

    mais il parait que c'est comme ça la fin,

    des petites rayures et pour le garagiste,

    c'est aussi grave qu'un thermomètre à 41°,

    ou sur mon ordi l'information

    d'un virus qui aurait tout ravagé,

    mais ne parlons pas de malheur.

    C'était la fin de mon auto,

    j'ai fait l'accompagnement à la mourante,

    j'ai vidé les petits recoins, plein de trucs

    inutiles conservés toutes ces années,

    et j'ai barré la carte grise :

    vendu le....

    Et j'ai eu comment dire,

    une demi-seconde d'émotion,

    parce que cette voiture a été témoin

    d'un tas de choses et voilà,

    une tranche de vie, une.

    Et moi, je suis toujours là,

    mon arbre à came va bien merci.

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :