• Libé, ROT AUTORITAIRE

     

    Libéraux autoritaires, les gens de gauche, comme le prétend Libé en page 2 de ce jour  ? Qui invente les titres chez Libé, on se le demande.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Le dernier « événement-sondage » publié dans Libé d'aujourd'hui, « La gauche vire-t-elle à droite ? » est un événement en effet, car il impute à LH2, l'institut de sondage, auteur de l'étude commentée par Libé, des conclusions et des analyses dont d'autres travaux réalisés par eux sont bien éloignés.

    <o:p> </o:p>

    Rappelons que LH2 avait réalisé en août dernier des entretiens avec des sympathisants de gauche, dont les verbatim peuvent être lus ici, et qui faisaient apparaître un vrai souci d'un parti pragmatique, soucieux des pauvres.

    <o:p> 

    </o:p>

    Le mot « libéral-autoritaire » n'apparaissait nulle part. Il n'apparaît pas non plus dans les réponses aux questions de ce sondage. Et le moins qu'on puisse dire c'est que ce concept n'est pas le prolongement naturel de ce qui est dit par les gens de gauche interrogés. Leurs priorités en hausse de plusieurs points : l'égalité des chances, l'éducation, les salaires, les dépenses publiques, la croissance économique, la lutte contre la précarité. Ces idées rejoignent-elles une quelconque idéologie autoritaire et libérale ? Non. Sauf peut-être sur les dépenses publiques, mais on comprend bien là que c'est affaire de mieux recentrer les finances publiques sur les objectifs prioritaires des Français, puisque l'éducation et la précarité sont largement plébiscitées.

    <o:p> 


    </o:p>

    Ces idées mettent-elles l'accent sur une hausse de la priorité à donner aux questions de sécurité et de contrôle de l'immigration ? Non. Pourtant, le schéma infographique de Libé censé résumer le scope idéologique du PS met ces valeurs comme caution des soi-disant Libéraux autoritaires. Je l'ai scanné pour vous, mais il fait une page entière dans le numéro de Libé de ce jour.


    <o:p> </o:p>

    Environnement et croissance économique sont mis dans le giron d'un pseudo social-libéralisme, dont Delanoé et Strauss-Kahn seraient les porte-drapeaux. Comme si l'environnement n'avait pas figuré comme un pilier central du programme de Ségolène Royal ? Comme si la social-démocratie se définissait pas le mot « environnement » ?


    <o:p> </o:p>

    En revanche, si le schéma ne montre pas Ségolène Royal sur l'axe « libéral-autoritaire », Libé n'a pas osé, il n'y positionne semble-t-il que le peuple de gauche -merci pour lui-, c'est pourtant ce qui est dit dans le contenu du sujet, quand on rappelle « l'ordre juste », slogan de la campagne de la candidate.


    <o:p> </o:p>

    Ce dossier est un bel exemple de ce que les médias peuvent induire d'une étude, l'édito de Joffrin, que j'admire en général, tentant ici de dire tout et son contraire, de noyer le poisson, d'une manière tellement attentatoire à une juste interprétation des questions posées aux sondés, que c'en est offusquant.



    <o:p> </o:p>

    Je serais d'avis que Libé apprenne à « nommer » mieux les résultats d'études, qu'il n'amalgame pas dans des catégories incongrues et qu'il respecte mieux la parole simple des sympathisants de gauche, au lieu de les déguiser en libéraux, sécuritaires de surcroît.

    <o:p> </o:p><o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

     

    <o:p> </o:p>

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :