• Lumière d'octobre

    Julien Crépieux

    Impression soleil

    Juin 2011

    crédit photo anthropia # blog

     

     

    L’abeille essaime quand elle lutine

    L’abeille butine quand elle aime,

    Equation simple de la Sublime,

    mouvement et centre du lumen.

     

    La basse continue à base éperdue

    embrasse sur le fil le gong noir de la ville,

    comme d’une poursuite, aux portants accrochée,

    Qui zoome et met en ruissellement le mime.

     

    Le halo perdure sur les traverses

    du chemin de fer en gare de La Ciotat,

    fait rire le second degré qui voit les pauvres effarés.

     

    Lumière, c’est la définition,

    cette densité

    danse au-devant de la cité ou tente de l’attraper,

    et le flux échoit quand bien même l’heure a chu.

     

    La nuit réverbère l’anneau jaune

    qui porte ses rêves en besace,

     

    qu’ importe la couleur, et ce bleu électrique

    ou cette débauche du rouge qui chine le mauve autour

    encore toi l’ouvreuse et toi la projectionniste

    d’un cinéma de quartier.

     

    l’éclairage est là, toujours écarquillé,

    la rose au Caire n’écharde pas le cœur,

    elle brille au travers, l’huile à lampe, spot en attente,

    à quai même, elle demeure.

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :