• Mondialisons ensemble

    Damien Béguet

    Faites travailler les autres

    (droits réservés)

     

    Damien Béguet pousse la logique de la mondialisation sur sa pente la plus subtile, celle qui n'est sûre de rien.

     

    Est-il sérieux ? Où se situe-t-il ?


    Dans son approche des entreprises, avec son nom façon logo de grande marque, avec ses photos de produits qui ne cherchent pas l'illustration mais l'incarnation, avec son packaging, son marketing, références prises dans l'usine ou dans le bureau, Damien Béguet est de la même famille que Julien Prévieux, voire même de Liam Gillick. Il s'approche de ce monde obscur de l'entreprise, où ne règne pas la démocratie, où il ne fait pas bon être rebelle, où on est très vite sommé de choisir son camp.

    Dans cet univers de tous les dangers, cet artiste recourt à l'humour, valeur suprême de ceux qui s'opposent à la totalité, pour l'émietter, pour la mettre en perspective, voire en péril.



    Mais ce serait trop simple et sa résidence à HEC, son travail avec des entreprises, montrent assez que la ligne de crête n'est pas aussi rectiligne, que l'entreprise elle-même peut se mettre en question, que l'artiste peut l'aider à révéler ses points obscurs, ses failles, ses limites.




    Damien Béguet, dans le rôle de l'artiste versus l'économie, jouant sur les codes, les couleurs et les formes, jamais prévisible, toujours irrévérencieux, commet l'irréparable, nous confronte à la complicité qui sème le doute, la duplicité qui fait s'interroger, l'ambiguïté qui nous emmène du côté des questions sur le rapport d'argent entre l'entreprise et l'artiste.






     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :