• On était 3 à la manif

    Qui acheter ? (détail)

    Ernest T.

    Salon de Montrouge

    Crédit Photo Anthropia

     

    On était 3 à la manif virtuelle.

    Mais 2 millions étaient dehors.

    C'est l'essentiel.

    Tout de même, moi qui m'était fendu

    d'un buzzing tous azimuts,

    qui avaient inauguré ma plus belle casquette rouge...

    T'aurais dû la faire sur Facebook,

    me dit quelqu'un que je connais.

    Ouais, ben moi, je ne voulais pas rapporter

    des noms et des e-mails à ce fournisseur peu scrupuleux.

    Bref, ça n'a pas marché.

    Le concept de manif virtuelle n'est pas mûr, sans doute.

    Ou bien est-ce le canal ?

    Dans le schéma de communication, c'est soit le canal,

    soit le support, soit le contenu, soit sa forme.

    C'est marrant, parce que je n'imagine pas

    que ce pusse être le message lui-même.

    Oui, je sais, les médias vous ont endormi,

    avec le micro-trottoir plein de passagers dégoûtés de la grève,

    ou de sondages manipulateurs, qui disent

    qu'à 57,3336% le sondagé en retraite

    trouve acceptable que le salarié au boulot travaille jusqu'à 62 ans.

    Mes quelques amis encore libéraux, ou encore amis, c'est selon,

    me disent qu'il faut être réaliste, le déficit,

    la durée de retraite qui s'allonge.

    J'avoue que je suis sensible aux arguments,

    mais pas devant les modalités de la réforme,

    INJUSTE, l'aura-t-on assez dit.

    Même si hier, un excellent papier d'Olivier Brumaire,

    sur le site de Paul Jorion (clic)

    montrait que le déficit, c'est en fait des riches

    qui ont su transformer les impôts qu'ils ne paient plus en prêts à intérêts.

    "Ainsi, on laissera simplement aux enfants des pauvres,

    des classes moyennes et même des classes aisées,

    des dettes à rembourser aux enfants des très riches".

    Pas mal le raisonnement, non.

    Et pour l'âge de la retraite, si je devais troquer la faim dans le monde

    contre une ou deux années en plus, je le ferais bien volontiers ;

    mais si c'est pour engraisser une poignée de milliardaires,

    non merci.

    Tout ça pour dire que la manif virtuelle n'en est qu'à ses débuts.

    Continuons le combat.

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    PatriceNoDRM
    Samedi 26 Juin 2010 à 19:56
    Pas trois... quatre !
    Je m'étais promis de venir déposer ici ma virtualité gréviste, et le jour dit, j'ai zappé ... Mieux vaut tard que jamais ! D'autant moins excusable que je n'ai pas pu faire la gréve "en vrai". J'aime bien votre formule qui résume tout : "Et pour l'âge de la retraite, si je devais troquer la faim dans le monde contre une ou deux années en plus, je le ferais bien volontiers ; mais si c'est pour engraisser une poignée de milliardaires, non merci."
    2
    Anthropia Profil de Anthropia
    Samedi 26 Juin 2010 à 21:14
    Et de 4, donc !
    Merci PatriceNoDRM
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :