• Petits contes de Noël I

    Voir site sur l'étoile jaune

     

    Petit conte de Noël

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p><o:p> </o:p>

    Un soir, dans son église un curé s'apprêtait à fêter la messe de minuit.

    <o:p> </o:p>

    Il savait qu'il aurait au premier rang, de bons chrétiens, des hommes habillés de cuir noir, des hommes qui se contenteraient de retirer leur képi, c'était l'Occupation, la ville résonnait des pas martiaux et de battements de tambour à chaque nouvel oukase.



    <o:p> </o:p>

    Quand l'heure de dévoiler la crèche fut venue, la crèche avait été apportée sur un brancard et était bâchée comme une 202, le curé retira la couverture et apparurent sur le socle des centaines de santons, des centaines de petits êtres de pâte à sel, peints soigneusement à la main.  


    <o:p> </o:p>

    Et sur la poitrine de la sainte famille, qu'on appelle ainsi, parce qu'elle est sdf, à la recherche d'un toit pour la nuit, on avait cousu des étoiles de David, des étoiles jaunes, les étoiles obligatoires pour tout Juif durant la guerre. Jésus, Marie, Joseph portaient l'étoile jaune. Une obligation n'est-ce pas.


    <o:p> </o:p>

    Alors, les nazis sont sortis, en colère. Ils ont laissé la messe se tenir, le curé rester là à rappeler au cœur de la nuit que cette famille pauvre était juive de la lignée de David, et qu'elle était non le berceau de l'humanité, mais le berceau de notre humanité.








      



     

     


  • Commentaires

    1
    Gaétan
    Jeudi 27 Décembre 2007 à 14:12
    Quel beau texte,
    Anthropia! Bravo!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :