• Portrait en pied du journaliste

    Atelier van Lieshout

    Woman in wheel barrow

    2006

    Courtesy Galerie Bob van Orsouw

    FIAC 2008

    Crédit Photos Anthropia

     

    Il était deux heures du matin,

    quand j'ai pris CNN en route.

    C'était la nuit du 4 août, euh du 4 novembre.

    Je m'attendais à la sempiternelle soirée électorale à la française,

    quand j'ai découvert une autre façon de faire passer ce genre de pensum,

    je veux dire une manière dynamique, ludique, pédagogique,

    d'annoncer les résultats ;

    bref tout le contraire de ces animations stériles,

    images 3 D, et zloop, un salto avant,

    et zloop un salto arrière, toujours pareilles

    qu'on voit à la french television.

    On pense que les USA ont bientôt 1 milliard de dollars de dette,

    mais là on comprend pourquoi.

    Ce ne fût que débauche d'écrans tactiles, je te presse sur un Etat,

    un jus de villes en sort, je te presse sur la légende,

    tu vois les résultats des précédentes élections,

    on s'y croit, on est acteur de son information,

    et pour éviter l'aspect "tout préparé",

    le journaliste lacère d'un coup de pattes l'écran

    pour dire que là, oui,

    là où il vient de griffer deux beaux traits en jaune,

    va bientôt naître l'information sur la gagne des démocrates.

    Et puis, cette image qui n'est pas un hologramme,

    contrairement à ce que j'avais d'abord dit,

    lire ici le contre-reportage d'@si,

    elle n'est pas là, mais elle est là,

    la journaliste correspondante donne l'illusion

    de s'être télétransportée,

    façon Star Trek sur le plateau,

    et on comprend tout à coup à quoi ça sert,

    cette force de l'image proche, du portrait total.

    Et on se met à comparer : le journaliste-tronc de nos soirées,

    et ceux-là, qui passent physiquement d'un mini-plateau à l'autre,

    qui paient de leur personne, qui animent physiquement leur écran,

    on se sent tout à coup plus complet,

    avec ce plan plus qu'américain du journaliste.

    Surtout, on sent que cette TV-là se soucie du téléspectateur,

    un peu plus que TF1 qui ne nous donnera le lendemain

    que le genou de Claire euh de Laurence, à voir,

    que cette TV-là offre autre chose qu'un direct bla-blateur,

    qu'elle a investi dans son information ;

    Et ce qu'on doit bien constater,

    c'est qu'à ce jeu-là, même les journalistes prennent leur pied.

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :