• Pourquoi la TV ne diffuse-t-elle pas les enregistrements de Maistre/Bettancourt ?

    Sans titre, 2008

    Karolina Kazmierska

    Salon de Montrouge

    Crédit Photo Anthropia

     

     

    Un gestionnaire de patrimoine qui organise la fraude fiscale d’une des plus grosses fortunes françaises, c’est une information.

    Une ministre, candidate à une élection, Pécresse, qui reçoit son chèque de 7500 euros, c’est une information.

    Un trésorier de parti, qui est aussi ministre, Woerth, qui touche un chèque, c’est une information.

    Un Président de la République en exercice, Sarkozy, qui touche aussi un chèque, c’est une information.

    Un ex-ministre du budget, qui a fait pression sur De Maistre pour qu’il recrute son épouse, c’est une information.

    Un ex-ministre du budget, qui traite la liste des fraudeurs, mais qui ne s’explique pas sur le fait qu’il a ou pas traité le cas Bettancourt, c’est une information.

    Une épouse d’ex-ministre du budget, qui place l’argent des dividendes de Mme Bettancourt, c’est une information. N’est-il pas courant aujourd’hui de placer de l’argent dans les paradis fiscaux, puisqu’ils ne sont pas interdits, contrairement à ce que la com’ élyséenne nous a dit ?

    L’information, c’est le fait de porter à l’attention de tous, le contenu des enregistrements, certes illégaux, mais audibles. Les émissions Haute Définition et Les Infiltrés ne le font-elles pas tous les mois ?

    La suite appartient à nos élites : une commission d’enquête par le Parlement, la nomination d’un juge d’instruction pour élucider la véracité ou pas de ces enregistrements, la transparence sur la liste des fraudeurs traités par l’ex-ministre du budget, la comparaison avec ses dires sur Canal hier soir, où il affirmait, sans qu’on lui oppose aucune question, qu’un ministre du budget ne traite pas des dossiers fiscaux des citoyens français, comment peut-il ne pas l’avoir fait s’il a traité des fraudes fiscales ?

    La télévision doit faire son boulot, les grands médias aussi et rendre publics les enregistrements.

    Dernière minute : on apprend sur le site du Point.fr que la première fournée de nomination à la légion d'honneur sur le contingent d'Eric Woerth comprenait M. De Maistre. Celui-ci venait alors de recruter son épouse dans sa société. Pour quelqu'un qui n'est qu'une de ses connaissances, comme il l'affirmait hiers soir sur Canal, c'est un bien grand honneur. Une autre fâcheuse coïncidence, sans doute.

     

     

     


     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :