• Projet pour une installation : derrière la porte

    Wolf von Kries

    Extrait d'une vidéo

    Zapping Unit (voir ci-contre)

    Cliché Anthropia

     

    On arrive dans la principale pièce de l'Office.

    C'est un centre d'art contemporain.

     

    Trois cabines en carton de taille inégale se présentent en face du public.

     

    Le public essaie chaque cabine en carton,

    devant lui une porte, il est dans une sorte de box,

    dont l'entrée est totalement découpée, le fond de la cabine est une porte.

     

    Sentiment de confinement, une place seulement, solitude, ressenti du carton, vieillot.

     

    Première cabine. Il y a une porte en bois

    sur laquelle il y a des messages contradictoires, "double binded".

    Entrez. Entrez sans frapper. Frappez avant d'entrer. Sonnez ici.

    La porte s'ouvre vraiment,

    sur une pièce baignée de lumière blanche surexposée.

    Où on ne voit rien, sauf qu'on sent l'odeur d'éther,

    un faux jour, au fond la lumière violente.

    Comme une expérience de mort

    racontée par ceux qui en sont revenus.

     

    Deuxième cabine : on est là sans pouvoir bouger

    et on entend les voix vieilles et mélodieuses de

    Radio Sottens (musique suisse).

    La porte en bois ne s'ouvre pas. Mais on est tenté d'essayé.

     

    Troisième cabine plus spacieuse avec un siège :

    on est là sans bien comprendre

    et on sent successivement la vanille, la cannelle, la vinasse,

    expérience sensorielle.

     

    Sur un des murs de la seconde pièce, 

    une énorme porte en bois qui supporte un moniteur avec une vidéo.

    On voit une main sur une poignée de porte,

    qui pousse et qui repousse une porte, qui grince,

    et toujours le même mouvement d'ouvrir sempiternellement

    une porte qui ne s'ouvre pas.

     

    Sur un mur en face, il y a le texte de Kafka, le gardien de la porte

    (Préparatifs de Noces à la campagne).

     

    Le jour du vernissage : Performance du dervice-tourneur

    Un derviche-tourneur danse à plusieurs reprises,

    il tourne dans une jupe ornée de visages déformés

    de traumatisés crâniens et de carcasses de voitures.

    Il fait monter une partie du costume sur le haut du visage

    et le redescend.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :