• Pulvar du soir, bonsoir

    God-Mother (Baba) 2005 

    Vidya Gastaldon

    Crédit Photo Anthropia

    En ce moment au Domaine de Kerguéhennec,

    Centre d'Art Contemporain

     

     

     

    C’était en juin 2009, nous regardions admiratifs

    le superbe travail d’Audrey Pulvar,

    à son bureau large et spatieux,

    le commentaire à lame fine et tranchante,

    l’art de questionner,

    l’excellence journalistique faite femme,

    c’était en juin 2009, sur France 3.

    Un diamant sur canapé.

     

    Nous la retrouvons sur I Télé, en septembre,

    toujours aussi magnifique ;

    c’est entre18h et 20h,

    la même journaliste, le même travail,

    mais patatras, I-Télé s’est trompé d’échelle,

    il a mis Alice chez les Lilliputiens.

     

    Décryptage 1. Pas de profondeur de champs,

    tout est dans tout, pas de recul,

    pour une émission d’infos, c’est dommage.

    Vous êtes dans le couloir de l’info,

    tout le monde semble engoncé,

    Martine Aubry ce soir, c’était caricature.

     

    Décryptage 2. Journalistes debout, on imagine,

    les pieds qui gonflent, le dandinement,

    la fatigue, à 18 heures, c’est terrible,

    pour apporter quoi à l’image,

    une sensation de presse,

    mais pas au bon sens du terme,

    dépêchons, dépêchons, pas le temps de s’arrêter,

    pas même celui d’aller p…..

     

    Résultat, on n’y comprend rien, on a envie de fuir.

     

    Décryptage 3. Je ne parle pas du son,

    même s’il y aurait à dire.

    Mais la lumière, jamais on avait si mal éclairé.

    Tous les défauts du visage apparaissent,

    au lieu d’avoir l’aspect chaleureux,

    on a le look transpirant.

    Glamour ou glabre, pour qui sonne le glas ?

     

    Ce journal m’a tout l’air d’être au bord

    de l’accident industriel,

    et s’il devait entraîner une des meilleures newswoman du PAF,

    je serais vraiment désolée.

     

    Quelqu’un peut-il apporter son  conseil

    à ces bons Messieurs d’I-Télé ?

     

    Je propose un décor un peu plus classe,

    une recherche d’harmonie dans les tons,

    le bleu technologique ou le rustique

    avec le bout de bar en bois, il faut choisir.

    Je soutiens l’idée que des éclairages moins brutaux

    apporteraient un bien-être à tout le monde

    et surtout au téléspectateur.

     

    Et puis tiens, tant qu’on y est,

    un enchaînement des séquences plus fluide

    nous éviterait l’allure rock and stress du journal,

    qu’on donne du temps pour passer les plats, please.

     

    Quant au réalisateur, une idée,

    pour le cadrage des présentateurs notamment,

    contempler à cinquante centimètres

    le profil de l’une en plan américain

    et la face de l’autre en gros plan,

    et tout ça dans le même champ,

    ça fait désordre, ça fait brouillon !

     

    Avec sans doute dix fois moins de moyens,

    certaines petites émissions du net 

    ont un look dix fois plus classieux et créatif,

    qu’on ne me dise pas que c’est une question de gros sous.

     

    Qu’ils réagissent donc à I-Télé,

    avant que ce ne soit le Grand Soir d’Audrey Pulvar.

     

     

     

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Juléjim
    Vendredi 4 Septembre 2009 à 15:35
    Alors ça !
    Il y a deux jours, sur un forum d'@si, je lis un truc à propos d'Audrey Pulvar, dans le genre déception. Je me mets à chercher dans la presse écrite, sur rue89, telerama.fr... pour retrouver un article que j'avais lu et trouvé tellement juste sur le même sujet. Et je ne trouve pas ! Forcément, c'était le tien ! ;-))
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Anthropia Profil de Anthropia
    Vendredi 4 Septembre 2009 à 17:38
    Merci
    Merci bcp
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :