• Quand d'heures amicales, je me nourris

    Reportage dans un club d'aviron

    Crédit photo anthropia # blog

     

     

    Le pacte autobiographique, nous dit Lejeune, un pacte de vérité. Soit.

     

    Sur ce blog, j’ai souvent travesti par la fiction, l’esthétique, c’est la vérité, le lieu où je m’invente, j’y ai tous les droits, qu’on ne me prenne pas au mot, mais à l’image,

     

    mais jamais le réel, mon quant-à-moi, unique lieu où je peux penser, mon journal, c’est ce qui donne sans doute l’effet de réalité, ne pas me perdre là où je me suis trouvée,

     

    Les bouts de réalité, c’est la rencontre des gens que j’aime et qui m’aiment, mon noyau à moi, les mots-flèches qu’on rattrape en l’air, les rires à plusieurs, ces gens intelligents, mes amis, le kromologue et sa compagne, comédienne, lectrice sérénissime de Dante et consorts, et hier, des écrivains, celui qui deviendra célèbre pour ses éléphants en Occident ou celui qui lit comme en aveugle les graffitis de la ville, m’a promis une visite, là où toi tu n’vois rien, lui il les voit, ces petites marques des graphomanes d’autres temps,

     

    Et dans ce chemin que j’ai décidé d’emprunter, là où je règle un vieux problème de roman, j’ai besoin des yeux, des voix, des rires, des tendresses, ce livre sera nourri d’amour, à tous les sens du terme, horrible mot, à tous les sens.

     

     

     

     



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :