• Queue de comète, la danse des gamètes

    SF sous la nuit

    crédit photo anthropia # blog

     

     

    La queue au Pôle Nord de froid. Faire la queue. Jamais entendu le sous-entendu de cette phrase et pourtant, la litanie des pieds qui attendent, qui font corps de désir, qu’on met là ensemble à qui on cède un petit territoire dans le couloir pour qu’ils fassent jouir certains du pouvoir de faire lambiner les autres. L’étrange vagin quand on entre, la ligne continue, et puis derrière les paravents les guetteurs ne guettent pas, parfois l’un sort vient exaucer un membre, je te prends toi et je te sers, tu ne peux que me donner ton papier et je retourne à l’arrière pour consulter, travailler ou me contenter seul.

    La danse des gamètes autour de la queue, voilà ce que m’a inspiré ce bureau des pleurs et des games aux règles inconnues, un étrange ballet qu’on subit pris dans la structure horizontale ce rectangle de nous desservi asservi contemplé comme bête curieuse, nous sommes la colonne et eux les mouches du coche, piquant, saignant, traitant sur rendez-vous les quêteurs qui viennent là pour la quête, car finale fusion débouche toujours sur deux guichets, qu’est-ce qu’on y gagne, et qu’on en entend, dans la file, des mécontents, des désinscrits, des ménagères de plus de cinquante ans qui ont interrompu leur travail pour être sûr d’avoir trois francs, six sous et peu d’euros, et cet Africain arrivé dramatique sur canne essoufflement, qu’on fait entrer et qui ne s’assied même pas, dans la crainte qu’on le passe, le bypasse, le trépasse, et cet intermittent gueule efflanquée de celui qui ne mange pas tous les jours, et ce premier de la classe arrivé, moi deuxième, lui à qui on répond URSSAF, etc et qu’on sent créateur dans ses pompes bien organisé, il faut se lever tôt, moins d’une demi-heure impossible, qu’on soit derrière porte fermée même à la pointe, ou plus tard porte ouverte mais avec certitude de battre le pavé plus long encore, et puis alles in Ordnung, on a fait tout ce qu’il fallait, alors ça va, on est dans les clous, mais j’aime pas.

     

     


     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :