• Règlements de compte à OK France Télévisions (1)

     

    Il semble qu'on soit teigneux à OK France Télévisions. On aime la vengeance qui se mange au choix chaude ou froide.

    Voici les derniers petits arrangements entre amis et les derniers règlements de compte que quelques personnes de haute tenue morale et à l'élégance toute ordurière ont commis :

    Plat chaud au choix

    Il ne vous aura pas échappé que jeudi dernier, Madame Royal est rentrée dans le lard de Monsieur Pujadas en l'accusant en direct d'avoir privilégié dans sa présentation et dans le reportage passé, le nom du candidat de l'UMP à Bordeaux de préférence à celui de la candidate PS qui lui était opposée. Pujadas se défendant en rappelant qu'il était évident que le ballottage était en la défaveur de la candidate PS, Ségolène Royal lui rappela par deux fois le nom ignoré de Michelle Delaunay, pour contrebalancer celui de Juppé qui avait été cité cinq fois. Bref, Pujadas l'avait mauvaise, et a fini l'entretien en rappelant son désaccord avec l'interprétation de Royal.

    1. Làs, le pauvre Pujadas a dû avaler son stylo dimanche quand il a dû annoncer que le ballotté favorable, Juppé, avait perdu et de manière nette ces élections. Il faisait grise mine, il était à deux doigts d'imiter PPDA qui se lamentait sur le vilain coup du sort qui s'acharnait sur Juppé.

    Mais David est un sang chaud, sans grâce ni légèreté. Pour se venger, il signala aussi tôt que Michelle Delaunay était médecin -ce qui sans doute était une critique-, -il paraît d'ailleurs qu'elle est spécialiste des mélanômes et qu'elle traite à l'hôpital pour 25 Euros la consultation de spécialiste en consultation privée, ce qui doit être le record de France des honoraires les plus bas, mais elle est socialiste n'est-ce pas- enfin, je poursuis, donc Pujadas signale que cette médecin a 60 ans et qu'elle est novice en politique, façon de dire vous voyez, vous avez élu une vieille et une incompétente. Quelle élégance, Monsieur Pujadas, quelle délicatesse, on sent bien là que votre information est tout à fait objective et votre servilité un effet d'optique. Il  n'y a pas de petit plaisir en matière de vengeance.

    2. Mais cela ne suffisant pas, dans la même soirée, alors que Marianne a mangé le morceau en ligne et que l'AFP toute inquiète de ne pas annoncer le scoop du millénaire signale comme URGENT le message selon lequel Hollande et Royal se séparent, le même Pujadas malgré de fortes réticences -o combien fortes, on l'imagine- à mélanger la soirée électorale avec des informations sur la vie privée des hommes politiques, se fait un plaisir d'annoncer en premier sur une chaîne publique, haut et fort donc sur le plateau, en tançant les deux élus PS qui traînaient dans le coin. Deuxième vengeance, en une soirée, il n'en pouvait mais, à peine deux jours après, d'une soirée électorale deux coups, quel triomphe.

    On aurait souhaité qu'il eût déplacé la même énergie pour interroger les étranges images de la conférence de presse du G8, où Monsieur Sarkozy hésite entre vodka, médicament psychotrope, phase maniaque ou phase dépressive, à vous de décrypter. Le Financial Times opte lui pour le prozac, hier dans un papier sur la politique économique insuffisante de notre Prime-Président.

     

    Plat froid, une formule

    Un peu plus loin à OK France 5, Far Far Away comme dirait Shrek, une autre bataille se déroulait depuis un an déjà. Un directeur d'antenne, que nous surnommerons, L'amidj Nula, avait décidé en juin 2006 qu'il voulait la tête de Schneidermann. La vengeance fût tardive mais elle arrive cette fois il a gagné, le shériff licencie Daniel Schneidermann. Un rapport avec France 2, oh peut-être, il paraît qu'une certaine Arlette Chabod n'avait pas supporté que le même DS la critiquât pour ses abus un an plus tôt. Alors, L'Amidj Nula a-t-il été le bras séculier de la sorcière Chabod ou l'ami du jogger du petit déjeuner ?

    Vous le saurez en suivant notre prochain épisode de Règlement de comptes à OK France Télévisions II.

    MAIS AVANT TOUT, CLIQUEZ ICI POUR SIGNER LA PETITION

    PETITION

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :