• Schlemil

    Crédit photo Anthropia

     

    Schlémil,

    pas l'oiseau de mauvaise augure,

    pas le messager d'un malheur,

    pas le Pechvogel, qui finit par porter malheur

    à trop s'approcher,

    non, le Schlémil est gravement, sérieusement

    l'homme malheureux,

    l'incarnation même ou le fantasme comme on veut,

    d'un mal qui lui arrive, qui lui colle au corps,

    qui envahit ses cellules, il sue le malheur et le chagrin qui va avec.

    Er ist arm und er hat nichts zu erwarten.

    On trouve sa trace dans les registres de police

    ou dans les asiles d'aliénés de banlieue proche.

    Une figure qui n'existe plus,

    sauf peut-être dans le comique de situation,

    un grand blond qui trébuche,

    un Jim Carey qui se gausse de ses propres malheurs.

    Les Schlémil ne sont plus de mode.

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :