• Soyons francs sur les franchises

     

    Ce soir, les jours prochains, Roselyne Bachelot va communiquer. Elle va annoncer que le comité d'alerte va probablement intervenir cette semaine.




    Donc, je répète, le comité d'alerte va intervenir, peut-être. Le comité va alerter. Donc Roselyne Bachelot nous alerte que le comité d'alerte va alerter.




    De quoi s'agit-il ? Qu'il y aurait probablement cette semaine un probable dérapage des dépenses d'assurance-maladie de probablement 2 milliards d'euros, c'est une estimation.




    Ah, oui, la solution est déjà trouvée, elle va mettre en place une série de franchises médicales sur à peu près tout, les dépenses pharmaceutiques, les dépenses de labo, les dépenses hospitalières. Seront-elles cumulables ? C'est une bonne question. Espérons que les journalistes vont la poser.





    Mais oseront-ils rappeler que plus de 60% des Français sont contre cette mesure ? Ce n'est pas sûr.





    Reprenons. Vous créez un contexte de crise, rien de tel que de demander aux médias d'alerter les Français de l'alerte de la Ministresse de la santé qu'un prochain comité d'alerte va les alerter qu'on risque de déraper d'environ 2 milliards. Cela s'appelle la stratégie en tenaille, un contexte qu'on exacerbe et une négociation serrée.  

     

    Car, évidemment, ce n'est pas sur les fonds du bouclier fiscal ou sur les exonérations de droits de succession qu'on ira chercher cet argent, non, c'est dans le porte-monnaie des Français.





    Ah, j'oubliais, pour le décodeur, avancer plusieurs franchises de Sécu est le moyen classique d'un négociateur pour obtenir in fine au moins une franchise. Vous avancez une position dure de négo, que vous tenez le plus longtemps possible, quand l'autre est ébranlé, vous cédez royalement et n'en gardez qu'une.



    Stratégie ordinaire de négociation.



    Peut-on espérer que les Français avant de voter aux Législatives y réfléchiront deux fois avant de mettre leur bulletin dans l'urne, je parle des Français normaux, les 90% qui gagnent moins de 4 000 €uros, des 17% qui gagnent le SMIC, des 7 Millions de chômeurs et précaires, sans oublier les minima vieillesse, bref tous ceux pour qui les franchises sont un réel risque pour un libre accès aux soins.









     


     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :