• The Single Room Hotel**

     

     

     

    Etienne Boulanger

    The Single Room Hotel**

    Cliché Anthropia

     

     

    Dans la famille des artistes dans la ville, j'ai nommé Etienne Boulanger, qui officie quelque part entre Nancy et Metz, mais pas seulement.

     

    Cet artiste travaille sur les délaissés, les zones blanches de la ville, un peu à la manière de Philippe Vasset dans Le Livre Blanc, dont j'ai déjà parlé dans ces pages.

     

     

    Il crée dans les zones délaissées de la ville des chambres single, des chambres où n'importe qui peut venir dormir à des prix défiants toute concurrence.

     

    Jusqu'en mars 2008, le Skulpturenpark de Berlin_Zentrum, projet collectif d'accomodation d'un lieu en friche, situé pas très loin de la Alexanderplatz, chère à Döblin, accueille l'oeuvre d'Etienne Boulanger, à savoir une chambre d'hôtel construite comme un nid sur pilotis, recouverte d'affiches publicitaires, louée à qui le veut sur réservation sur le site d'Etienne Boulanger (ici) au prix défiant toute concurrence de 19,90 euros la nuit, mais attention, ce prix augmente de 10 euros à partir de ce mois. Cette chambre possède toutes les commodités habituelles, toilettes, salle de bain, électricité, on y pénètre en passant sous les panneaux d'affichage. C'est une expérience unique, éphémère, et l'expérience connaît un grand succès de fréquentation, depuis que les TV allemandes ont relayé la dépêche Reuters qui annonçait la création de ce Single Room Hotel**. Il faut donc s'y prendre à l'avance si on veut réserver. Quelqu'un vous attend sur place pour vous donner les clefs et vous faire la visite du taulier.

     

    Le projet d'Etienne Boulanger a commencé à l'Ecole des Beaux-Arts de Nancy, où il a investi durant ses études une chambre installée à la menuiserie de l'Ecole. Le nomadisme artistique était son projet, tel il est resté. Il cherche depuis les friches industrielles, des lieux improbables où implanter ses chambres, comme des scupltures du temps présent. Le projet est complet, un site de réservation, une infrastructure pour accueillir les "clients", pas de voisin, c'est un hôtel à chambre unique.

     

    D'autres artistes à Paris ont travaillé sur ce concept, mais ils n'ont pas tous la qualité éthique d'Etienne Boulanger. Ainsi on peut actuellement dormir dans un quatre Etoiles improvisé sur le toit du Palais de Tokyo, mais les chambres comme dans les hôtels du Groupe Accor sont louées en fonction du taux de demande, les prix se situant plutôt au-dessus de 200 euros, et pouvant grimper si la demande est importante.

     

    Alors, pensez à la chambre de Berlin, si vous décidez d'un petit tour là-bas pendant les Fêtes.

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :