• Tous loosers, sauf Un

    On doit à Nicolas Sarkozy de finir le travail, en bon bourreau, il ne laisse rien au hasard.

    Tenez, si l'un de ses ministres parachuté aux législatives venait à perdre les élections dans sa circonscription, la règle est claire : on le vire.



    Pas de pitié pour les perdants.




    Quant aux perdants de l'autre camp, s'ils survivent, s'ils respirent encore, on sort le colt pour finir le travail, une dernière balle pour la route.



    Ségolène annonce-t-elle son retour au Zénith ? Vite, vite, Sarko file au Havre pour faire un petit discours minable de candidat en campagne, au risque de paraître partisan. Il ne sera pas dit qu'il aura laissé la vedette à quelqu'un d'autre qu'à lui ? Nous verrons si TF1, France 2, Paris-Match, Le Parisien, Le Figaro, LCI, etc. feront leur Une sur l'Une ou l'Autre.

     

    Mais davantage, les mohicommunistes bougent-ils encore ? Le Prime-président va les éliminer, faire baisser de 1% à Zéro. Au Havre, cette vieille citadelle rouge, Sarko veut les éradiquer.



    La philosophie de Sarkozy est d'écraser les loosers à terre et de mettre tout le monde sauf lui en position de looser potentiel, sur un siège éjectable.

     

    Voilà comment on tient une équipe, une nation. Il s'apprête même à en faire autant au niveau européen. Mais cela marchera-t-il ? C'est une autre histoire.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :