• Tout, sauf....

    Cliché Anthropia

     

    Ce gouvernement profitant du tout-permis,

    que les lointaines échéances électorales

    lui laissent, telle bride sur le cou,

    réalise son programme thatchérien :

    démantèlement des 35h,

    tout en ouvrant de 36 à 48 h,

    la quadrature du cercle,

    un principe qu'on ne respectera pas,

    sapant la loi sur le seuil des heures supplémentaires,

    il se scie la branche sur laquelle il fondait son progrès,

    voyant déjà que c'est un échec,

    il fuit vers une autre loi.

     

    Démantèlement de la retraite, via l'extension de la durée du travail à 41 ans,

    Démantèlement de la sécurité sociale via la franchise médicale

    et les déremboursements,

    Démantèlement de notre justice, via une cartographie économique,

    Démantèlement de la carte santé, via une raréfaction des hôpitaux,

    Démantèlement des universités, via un plan immobilier à la petite semaine,

    rien pour les universités parisiennes, les moins bien loties,

    Démantèlement de la fonction publique et de l'éducation,

    via la supression massive de postes,

    Démantèlement du statut de l'étudiant,

    via une raréfaction des bourses

    et des logements universitaires.

    la liste est longue des 65 réformes qui viennent déstructurer notre modèle français.

     

    Ces ministres sont admirablement choisis pour infliger sans état d'âme

    cette purge dans tous les domaines,

    habilités à détruire.

     

    Bientôt certains diront comme ce conseiller américain,

    que l'Elysée est le lieu de la manipulation, de la propagande,

    que tout est mensonge, que ce qui compte c'est l'habillage.

     

    Mais où est donc la construction,

    l'espoir, le sens de tout ça, vers quel modèle allons-nous ?

    On supprime, mais pour quel gain, à part diminuer de 2,9 à 2,5 le déficit,

    qu'on n'est même pas sûr de tenir,

    comme si cela constituait une politique ?

     

     

    Alors, s'il vous plaît, je vous en supplie,

    comme on fumerait la cigarette du condamné,

    qu'on n'a même plus le droit de fumer

    dans les lieux publics,

     

    ne touchez pas aux iris.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Juléjim
    Jeudi 29 Mai 2008 à 18:20
    uniprix
    Zaiment pas les fleurs ces gens-là, alors les iris peuvent pousser tranquilles... même si c'est aussi de la Culture. Par contre, zaiment le fric ! Et là, le prix unique du livre est menacé ! Arggghh !!!
    2
    Anthropia Profil de Anthropia
    Jeudi 29 Mai 2008 à 21:45
    ils veulent
    fichtre en l'air vingt huit ans de socialisme en quatre années, vite fait, mal fait, peu importe, pourvu qu'on ait l'ivresse du pouvoir.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :