•  

    Thomas Hirschhorn 

     

     

     

     

     

     

    Récemment, je parlais de l'impact des privatisations sur l'inflation. Les sociétés d'autoroute nous avaient déjà habitués à des hausses abusives.

     

    En voici un autre exemple.

     

    A l'occasion de sa privatisation, la société Gaz de France a changé son logiciel de facturation, qu'elle partageait avant avec EDF.

     

    Si on lit les nouvelles factures, il n'y a plus de montant estimé de la consommation en m3, pas d'ancien index, pas de nouvel index, juste une estimation en kwh et le total.

     

    Cette suppression des éléments qui permettent au citoyen de pouvoir comparer entre son compteur et l'index estimé par le fournisseur montre assez l'absence de transparence qui se répand dans la mentalité des sociétés privées.

     

    ARBITRAIRE des montants, je viens d'être victime d'un doublement de facture, sans pouvoir rien y faire, sauf faire venir à mes frais (50 euros) un vérificateur de compteur.

     

    LA PRISE EN OTAGE DE L'USAGER, elle est là. L'ABUS, il est là.

     

    J'invite tous ceux qui sont témoins comme moi de facturations abusives, à le faire savoir urbi et orbi, pour que cessent ces pratiques de République bananière.

     

    Ah j'oubliais, Gaz de France explique que c'est un logiciel de traitement de données qui édite la facture et que le détail du calcul est sur le logiciel de facturation (je crois d'ailleurs que le gars s'est trompé), mais bon..

     

    Alors si c'est sur le logiciel de facturation, pourquoi n'envoie-t-on pas la facture qui y correspond ?

     

    Dernière Minute - Mai 2008

     

    J'ai reçu ma dernière facture, on y lit enfin l'indication de consommation prise en compte pour la facturation.

     

    Il semble que peu à peu le logiciel se débogue.

     

    En revanche, quid des surestimations passées, quid de l'avance de trésorerie que nous aurons ainsi faite à GDF, comme d'habitude nous serons le pot de terre.

     

    Pour vous nombreux qui me contactez, plaignez-vous auprès du Médiateur de l'énergie

     

     

     

     

     

     

     

     


    205 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique